Exercices pour la clef 11C

Voir l’information détaillée pour cette clef

exercice 1

Version imprimable des deux textes

Le texte qui suit comporte une citation. Le fait qu'elle soit très mal intégrée au texte principal est particulièrement remarquable étant donné que les idées qu'elle contient contredisent le contenu dudit texte.

1- Trouvez trois façons différentes de corriger la situation et proposez en conséquence trois nouvelles versions du texte. Comparez ensuite vos résultats à ceux que nous proposons.
Les noix et les graines ne nourrissent pas uniquement les granolas et les oiseaux

Très nutritives, faciles à conserver et économiques, les graines et les noix devraient être mieux intégrées à notre alimentation. Il faut bien dire que la plupart d'entre nous les réservons aux végétariens, aux granolas et... aux oiseaux. Décortiquons donc le sujet!

Fruit du noyer, la noix en tant que telle provient du Québec. Séchée, grillée ou rôtie, elle peut servir d'amuse-gueule, entrer dans la composition de sauce, de sandwich, de ragoût, d'omelette ou de dessert.

Quant à la noisette, elle est cultivée en Amérique du Nord et du Sud. On la reconnaît à sa forme ovoïde et à sa couleur cuivrée. Son goût riche et sucré en fait un élément fort apprécié en pâtisserie et en confiserie. Sans oublier son petit côté "grignotise" qui plaît à plus d'un.

Par ailleurs, la noix d'acajou, plus communément appelée "cashew" d'après son nom anglais, ressemble à une virgule. Elle se distingue par sa forte teneur en gras et en sel.

L'amande, pour sa part, arrive tout droit des pays méditerranéens où on la trouve sous deux formes: la douce qui se grignote nature, et l'amère qui sert à la fabrication de l'essence bien connue. L'amande trouve toujours sa place à table: elle relève le goût tant des amuse-gueule que des potages, des confiseries (pralines, massepain, etc.) et des liqueurs alcoolisées.

Si l'on jette maintenant un coup d'oeil du côté des tropiques, on s'aperçoit que la noix de coco, elle, y est apprêtée à toutes les sauces. Sa chair, aussi nommée coprah, et son eau donnent saveur et exotisme aux cuisines asiatique, africaine, indienne et sud-américaine. Soupes, sauces, riz, viandes, marmelades et boissons mettent à l'honneur son subtil parfum. Un petit conseil pour acheter une noix de coco sans se tromper: veiller à ce qu'elle ne soit pas fêlée et qu'elle contienne encore de l'eau; les "yeux" (trois trous à l'extrémité pointue) doivent être intacts, fermes et sans moisissure.

Peut-être méconnaissons-nous la noix de coco, mais en revanche, nous sommes très familiers avec l'arachide. Entière, pilée, moulue, en beurre, en pâte, salée ou confite, elle peut aussi bien rehausser de la viande que du poisson ou des desserts. À nous de faire preuve d'imagination.

«Contrairement à ce que laissent croire les classifications courantes, la botanique considère que l'arachide est non pas une noix mais une légumineuse, au même titre que la fève ou la lentille.» (Hans Plantz, "Les aventures de l'arachide", Paris, Éditions révolutionnaires, 1951, p.203.)

Bien sûr, nous n'avons décrit ci-dessus que les noix que nous rencontrons le plus fréquemment dans nos marchés mais la famille comprend plusieurs autres variétés dont la châtaigne, les noix du Brésil ou de Macadamia, la pacane, le pignon et la pistache.

Texte modifié de Isabelle Lemay, diététiste, paru dans le journal LA PRESSE.

Pour Comparez vos résultats, cliquez ici.

Le problème avec la citation de ce texte tient au fait que le lecteur n'est aucunement préparé à recevoir les idées contenues dans la citation (à savoir que l'arachide n'est pas une noix mais une légumineuse), d'autant moins que ces idées contredisent carrément le texte principal (qui présente l'arachide comme une noix). L'effet de mauvaise intégration s'en trouve évidemment amplifié.

Voici trois stratégies possibles, pour corriger la situation.

Voir la première stratégie: éliminer la citation mal intégrée.

Première stratégie:

éliminer la citation mal intégrée.

Cette solution est la plus facile et la plus économique, mais elle prive évidemment le texte d'une idée qu'il contenait, au départ. Dans le cas qui nous occupe, c'est à l'auteur qu'il revient de déterminer s'il était essentiel ou non de mentionner que la botanique n'accepte pas la classification courante de l'arachide comme noix, classification dont se sert l'ensemble du texte. Le texte pourrait se présenter ainsi:

Très nutritives, faciles à conserver et économiques, les graines et les noix devraient être mieux intégrées à notre alimentation. Il faut bien dire que la plupart d'entre nous les réservons aux végétariens, aux granolas et... aux oiseaux. Décortiquons donc le sujet!

Fruit du noyer, la noix en tant que telle provient du Québec. Séchée, grillée ou rôtie, elle peut servir d'amuse-gueule, entrer dans la composition de sauce, de sandwich, de ragoût, d'omelette ou de dessert.

Quant à la noisette, elle est cultivée en Amérique du Nord et du Sud. On la reconnaît à sa forme ovoïde et à sa couleur cuivrée. Son goût riche et sucré en fait un élément fort apprécié en pâtisserie et en confiserie. Sans oublier son petit côté "grignotise" qui plaît à plus d'un.

Par ailleurs, la noix d'acajou, plus communément appelée "cashew" d'après son nom anglais, ressemble à une virgule. Elle se distingue par sa forte teneur en gras et en sel.

L'amande, pour sa part, arrive tout droit des pays méditerranéens où on la trouve sous deux formes: la douce qui se grignote nature, et l'amère qui sert à la fabrication de l'essence bien connue. L'amande trouve toujours sa place à table: elle relève le goût tant des amuse-gueule que des potages, des confiseries (pralines, massepain, etc.) et des liqueurs alcoolisées.

Si l'on jette maintenant un coup d'oeil du côté des tropiques, on s'aperçoit que la noix de coco, elle, y est apprêtée à toutes les sauces. Sa chair, aussi nommée coprah, et son eau donnent saveur et exotisme aux cuisines asiatique, africaine, indienne et sud-américaine. Soupes, sauces, riz, viandes, marmelades et boissons mettent à l'honneur son subtil parfum. Un petit conseil pour acheter une noix de coco sans se tromper: veiller à ce qu'elle ne soit pas fêlée et qu'elle contienne encore de l'eau; les "yeux" (trois trous à l'extrémité pointue) doivent être intacts, fermes et sans moisissure.

Peut-être méconnaissons-nous la noix de coco, mais en revanche, nous sommes très familiers avec l'arachide. Entière, pilée, moulue, en beurre, en pâte, salée ou confite, elle peut aussi bien rehausser de la viande que du poisson ou des desserts. À nous de faire preuve d'imagination.

Bien sûr, nous n'avons décrit ci-dessus que les noix que nous rencontrons le plus fréquemment dans nos marchés mais la famille comprend plusieurs autres variétés dont la châtaigne, les noix du Brésil ou de Macadamia, la pacane, le pignon et la pistache.

Voir la deuxième stratégie: réécrire le texte dans sa partie qui entoure la citation de façon à ce que cette dernière soit mieux intégrée.

Deuxième stratégie:

réécrire le texte dans sa partie qui entoure la citation de façon à ce que cette dernière soit mieux intégrée.

Cette solution est habituellement celle qui demande le plus d'efforts, mais elle est souvent aussi celle qui doit être utilisée pour s'assurer qu'une citation est pertinente dans le texte. Encore une fois, c'est à l'auteur de déterminer si l'intégration de la citation en question est ou non importante. Une fois modifié selon le principe proposé par la stratégie, le texte se présenterait ainsi:

Très nutritives, faciles à conserver et économiques, les graines et les noix devraient être mieux intégrées à notre alimentation. Il faut bien dire que la plupart d'entre nous les réservons aux végétariens, aux granolas et... aux oiseaux. Décortiquons donc le sujet!

Fruit du noyer, la noix en tant que telle provient du Québec. Séchée, grillée ou rôtie, elle peut servir d'amuse-gueule, entrer dans la composition de sauce, de sandwich, de ragoût, d'omelette ou de dessert.

Quant à la noisette, elle est cultivée en Amérique du Nord et du Sud. On la reconnaît à sa forme ovoïde et à sa couleur cuivrée. Son goût riche et sucré en fait un élément fort apprécié en pâtisserie et en confiserie. Sans oublier son petit côté "grignotise" qui plaît à plus d'un.

Par ailleurs, la noix d'acajou, plus communément appelée "cashew" d'après son nom anglais, ressemble à une virgule. Elle se distingue par sa forte teneur en gras et en sel.

L'amande, pour sa part, arrive tout droit des pays méditerranéens où on la trouve sous deux formes: la douce qui se grignote nature, et l'amère qui sert à la fabrication de l'essence bien connue. L'amande trouve toujours sa place à table: elle relève le goût tant des amuse-gueule que des potages, des confiseries (pralines, massepain, etc.) et des liqueurs alcoolisées.

Si l'on jette maintenant un coup d'oeil du côté des tropiques, on s'aperçoit que la noix de coco, elle, y est apprêtée à toutes les sauces. Sa chair, aussi nommée coprah, et son eau donnent saveur et exotisme aux cuisines asiatique, africaine, indienne et sud-américaine. Soupes, sauces, riz, viandes, marmelades et boissons mettent à l'honneur son subtil parfum. Un petit conseil pour acheter une noix de coco sans se tromper: veiller à ce qu'elle ne soit pas fêlée et qu'elle contienne encore de l'eau; les "yeux" (trois trous à l'extrémité pointue) doivent être intacts, fermes et sans moisissure.

Peut-être méconnaissons-nous la noix de coco, mais en revanche, nous sommes très familiers avec l'arachide. Il est vrai que de décrire cette dernière comme une noix est à strictement parler une erreur: «contrairement à ce que laissent croire les classifications courantes, la botanique considère que l'arachide est non pas une noix mais une légumineuse, au même titre que la fève ou la lentille.» (Hans Plantz, "Les aventures de l'arachide", Paris, Éditions révolutionnaires, 1951, p.203.) Mais il n'en demeure pas moins que, entière, pilée, moulue, en beurre, en pâte, salée ou confite, l'arachide peut aussi bien rehausser de la viande que du poisson ou des desserts. À nous de faire preuve d'imagination.

Bien sûr, nous n'avons décrit ci-dessus que les noix que nous rencontrons le plus fréquemment dans nos marchés mais la famille comprend plusieurs autres variétés dont la châtaigne, les noix du Brésil ou de Macadamia, la pacane, le pignon et la pistache.

Voir la troisième stratégie: reporter la citation en note de bas de page.

Troisième stratégie:

reporter la citation en note de bas de page.

Cette solution demande ici un minimum d'efforts, placés dans une rapide présentation, en note, de la citation mal intégrée. Une fois adoptée, le texte se présenterait ainsi:

Très nutritives, faciles à conserver et économiques, les graines et les noix devraient être mieux intégrées à notre alimentation. Il faut bien dire que la plupart d'entre nous les réservons aux végétariens, aux granolas et... aux oiseaux. Décortiquons donc le sujet!

Fruit du noyer, la noix en tant que telle provient du Québec. Séchée, grillée ou rôtie, elle peut servir d'amuse-gueule, entrer dans la composition de sauce, de sandwich, de ragoût, d'omelette ou de dessert.

Quant à la noisette, elle est cultivée en Amérique du Nord et du Sud. On la reconnaît à sa forme ovoïde et à sa couleur cuivrée. Son goût riche et sucré en fait un élément fort apprécié en pâtisserie et en confiserie. Sans oublier son petit côté "grignotise" qui plaît à plus d'un.

Par ailleurs, la noix d'acajou, plus communément appelée "cashew" d'après son nom anglais, ressemble à une virgule. Elle se distingue par sa forte teneur en gras et en sel.

L'amande, pour sa part, arrive tout droit des pays méditerranéens où on la trouve sous deux formes: la douce qui se grignote nature, et l'amère qui sert à la fabrication de l'essence bien connue. L'amande trouve toujours sa place à table: elle relève le goût tant des amuse-gueule que des potages, des confiseries (pralines, massepain, etc.) et des liqueurs alcoolisées.

Si l'on jette maintenant un coup d'oeil du côté des tropiques, on s'aperçoit que la noix de coco, elle, y est apprêtée à toutes les sauces. Sa chair, aussi nommée coprah, et son eau donnent saveur et exotisme aux cuisines asiatique, africaine, indienne et sud-américaine. Soupes, sauces, riz, viandes, marmelades et boissons mettent à l'honneur son subtil parfum. Un petit conseil pour acheter une noix de coco sans se tromper: veiller à ce qu'elle ne soit pas fêlée et qu'elle contienne encore de l'eau; les "yeux" (trois trous à l'extrémité pointue) doivent être intacts, fermes et sans moisissure.

Peut-être méconnaissons-nous la noix de coco, mais en revanche, nous sommes très familiers avec l'arachide [1]. Entière, pilée, moulue, en beurre, en pâte, salée ou confite, l'arachide peut aussi bien rehausser de la viande que du poisson ou des desserts. À nous de faire preuve d'imagination.

Bien sûr, nous n'avons décrit ci-dessus que les noix que nous rencontrons le plus fréquemment dans nos marchés mais la famille comprend plusieurs autres variétés dont la châtaigne, les noix du Brésil ou de Macadamia, la pacane, le pignon et la pistache.


1- Il faut toutefois savoir que décrire cette dernière comme une noix est à strictement parler une erreur: "Contrairement à ce que laissent croire les classifications courantes, la botanique considère que l'arachide est non pas une noix mais une légumineuse, au même titre que la fève ou la lentille." (Hans Plantz, "Les aventures de l'arachide", Paris, Éditions révolutionnaires, 1951, p.203.)


2- Livrez-vous au même exercice, à partir du texte suivant.

Il n'y a pas de corrigé pour cette partie de L'exercice.

Le plus vieux métier du monde

Et ce métier a commencé encore plus tôt qu'on ne l'imaginait. Des archéologues affirment que des humains pratiquaient l'agriculture en Syrie il y a 13 000 ans, soit un à deux millénaires plus tôt que ce qui était établi jusqu'ici. Cette annonce survient au terme d'une analyse d'un site préhistorique qui a occupé une équipe britannique depuis pas moins de 27 ans.

Cette annonce prend toute son importance quand on pense au rôle primordial qu'a joué l'agriculture dans le passage de la préhistoire à l'histoire:

«L'agriculture est directement responsable d'une bonne partie du PIB de beaucoup de pays riches et de la plupart des pays pauvres, et à ce titre son apport économique ne doit pas être négligé. L'agriculture, c'est le plus grand changement pour l'humanité après la maîtrise du feu: c'est le moment où nous avons commencé à nous imaginer maîtres de l'environnement. L'agriculture, enfin, est une activité noble, profondément humaine et enrichissante, qui nous permet de nous reposer du stress de la vie moderne.» (Dr Gordon Hillman, "Les fermes folles", Dublin, Weed Brothers, 1979, p.54.)

Sans agriculture, pas de villes, où des gens peuvent s'occuper à autre chose qu'à chasser leur repas du soir. Sans villes, pas de sociétés plus complexes qu'une tribu. Sans sociétés complexes, pas d'écriture, pas d'universités, pas d'hôpitaux ni de missiles nucléaires.

Le site archéologique sur lequel ont travaillé ces chercheurs, dont les résultats sont parus dans la dernière édition de la revue The Holocene, est situé dans une zone qui, il y a 13 000 ans, était chaude et luxuriante. Après cette période toutefois, le climat allait se refroidir; les chasseurs et cueilleurs se retrouvèrent donc placés devant un choix: déménager, ou tirer le meilleur parti de la terre. Ils choisirent manifestement cette deuxième option. Ce qui signifie que, bien avant cette date, des groupes plus petits encore avaient commencé à travailler la terre: de leurs modestes expériences est née une agriculture plus systématique, permettant de nourrir un groupe plus grand, puis encore plus grand, de plus en plus grand, à mesure que les siècles, puis les millénaires, passaient...

Version modifiée d'un texte anonyme trouvé sur le site WEB de l'Agence Science-Presse (http://www.sciencepresse.qc.calien externe).

Haut de page

© Victor Thibaudeau, mai 2008