Exercices pour la clef 15F

Voir l’information détaillée pour cette clef

exercice 1

Avant de commencer cet exercice, allez faire ou du moins lire les exercices rattachés à la clef 10D (et peut-être aussi, en premier, celui qui accompagne la clef 10H, mais c'est moins important).

Texte de base pour l'exercice
(les problèmes sont présentés à la suite du texte)

Vous savez, donc, que malgré les grands mérites qui sont les leurs, ces textes contiennent malheureusement quelques faussetés. Ces erreurs peuvent s'expliquer ou bien par un bête manque de recherche, défaut qu'un peu de temps consacré à une cueillette de données plus rigoureuse peut habituellement permettre d'éviter, ou bien par quelque idée ou point de vue erroné qui serait ancrée dans la pensée des auteures et qui les conditionnerait à ne pas rechercher tel type précis de données ou du moins à l'ignorer lorsqu'elles tombent dessus. Dans le deuxième cas, il importe évidemment de débusquer ce préjugé, qui nuit à l'objectivité et donc à la qualité du texte informatif.

La deuxième éventualité semble, ici, être la bonne. Pour vous aider à mettre en lumière le problème intellectuel qui explique, ultimement, la présence dans ces textes de faussetés, rappelez-vous le contexte qui a entouré leur rédaction: ce sont des textes d'une série d'émissions télévisuelles sur les grandes révolutions scientifiques qui ont mené l'humanité à la science actuelle. Il s'agit donc pour les auteurs de montrer comment une série de révolutions, c'est-à-dire de "changements brusques et radicaux" (Petit Robert), nous a conduit à la science moderne et contemporaine.


Problèmes

1- Repensez aux erreurs ou faussetés signalées. Pouvez-vous les lier au point de vue ou projet général des auteurs?

Pour un commentaire sur cette question, cliquez ici.

Les erreurs commises ont toutes l'avantage d'accentuer le caractère révolutionnaire des idées avancées par les fondateurs de la science moderne; Copernic est le premier à imaginer que la Terre tourne autour du Soleil, les gens de la fin du XVIIIe siècle sont les premiers à découvrir des restes d'espèces disparues et à ne pas les attribuer à des espèces existantes, etc.

Comme il nous faut présumer que ces erreurs ont été commises de bonne foi, on peut donc penser qu'elles sont causées et s'expliquent par le point de vue simplificateur adopté par les auteurs: les fondateurs de la pensée moderne sont en complète rupture avec le passé, ils sont les premiers à avancer ce qu'ils ont avancé, etc. Ce point de vue est un préjugé très discutable, et la vérité est sans doute un peu plus subtile et nuancée. Les "révolutions intellectuelles", en effet, ne se créent pas à partir de rien et sont toujours de quelque façon préparées par des gens qui, aussi peu nombreux soient-ils, sont venus avant. L'humanité a une longue histoire et il est peu d'idée qui n'ait pas déjà été, au moins sous une forme apparentée, pensée par quelqu'un d'autre ayant vécu dans les siècles ou millénaires précédents! Il est naïf de prétendre le contraire.

Haut de page

© Victor Thibaudeau, mai 2008