Exercices pour la clef 4A

Voir l’information détaillée pour cette clef

exercice 1

Lisez attentivement chacune des phrases suivantes. Vous remarquerez vite qu'elles peuvent toutes signifier plus d'une chose, et que cette ambiguïté s'explique uniquement par le caractère équivoque d'un des termes qui les composent.

1- Identifiez bien les différentes significations possibles du terme problématique de chaque phrase. Au besoin, prenez la peine de consulter préalablement un dictionnaire pour juger de certains cas. Cliquez ensuite sur le lien associé à chaque énoncé pour un commentaire à propos de votre réponse.

Les réponses proposées ne rendent pas compte d'absolument tous les sens possibles.

Choix de réponses
A- Voilà un virus qui a fait beaucoup de mal.
B- Il faut bien voir la vérité en face: vous êtes un véritable animal!
C- Mozart, peut-être encore plus que Beethoven, fut un très grand musicien.
D- Les gens de la Nouvelle-Angleterre aiment bien les courges.
E- Il dit subitement, sans qu'on sache très bien pourquoi: "Vous savez, j'ai un ami qui est manchot."
F- Le climat n'est pas très bon.
G- Il y a une expression qui convient mieux que toute autre au roi Chalemagne: grand!
H- Il n'y a rien de mieux que la glace pour se rafraîchir, par une chaude journée d'été.
I- Je vous inviterais bien pour dîner, mais je n'ai pas eu le temps de préparer quoi que ce soit.
J- La politesse envers ses hôtes est de rigueur.

Pour un commentaire à propos de votre choix de réponse, cliquez sur le bouton à sa gauche

Équivocité du terme problématique

Il y au moins deux possibilités: c'est la plainte ou bien d'un informaticien, désolé de constater les dommages causés par un micro-programme pirate aux données et aux logiciels du parc informatique dont il s'occupe, ou bien d'un médecin, malheureux de voir un micro-organisme attaquer la santé de ses patients. Le mot "virus" est donc le terme équivoque. (Quoique cela soit plus difficile à voir et à expliquer, on pourrait aussi, sans doute, voir une équivocité dans le terme "mal".)

Habituellement, c'est le contexte qui permet de savoir en quel sens il faut prendre un mot problématique.

Équivocité du terme problématique

Il y a ici deux possibilités, selon les deux significations du mot "animal" ("personne grossière, brutale" ou "être vivant doué de sensibilité, de locomotion, etc."): ou bien la personne à qui on parle se comporte comme une bête ou une brute, c'est-à-dire comme les êtres vivants doués de sensibilité, de locomotion, etc., autres que l'homme; ou bien la personne à qui on parle a besoin de se faire rappeler que comme être humain elle n'est ni une plante, ni un champignon, ni une bactérie, ni un règne vivant à part entière, mais qu'elle fait bel et bien partie du règne animal.

Équivocité du terme problématique

Le terme "musicien" pouvant signifier, entre autres, l'homme qui compose de la musique ou celui qui en joue, il est difficile de savoir si on parle ici des extraordinaires capacités de compositeur de Mozart ou des talents de virtuose du jeune enfant prodigue Mozart. La comparaison avec Beethoven, qui composait et jouait du clavier, ne fait évidemment rien pour éliminer cette équivocité.

Équivocité du terme problématique

Le terme "courge" est ici équivoque: on veut dire que les gens de Nouvelle-Angleterre aiment ou bien une certaine plante potagère appelée "courge", ou bien le fruit de cette plante. (Un lecteur français pensera peut-être aussi que les habitants du Nord-Est des États-Unis aiment les imbéciles! Cf. le Petit Robert.)

Équivocité du terme problématique

L'adjectif "manchot" est équivoque: ou bien le héros de l'histoire a un ami à qui il manque un bras, ou bien il a un ami qui est maladroit.

Équivocité du terme problématique

L'équivocité du terme "climat" fait se demander si on médit ici de l'ambiance morale ou psychologique dans laquelle on évolue (par exemple, l'atmosphère qui règne dans un groupe de personnes) ou des conditions météorologiques propres à tel ou tel territoire.

Équivocité du terme problématique

Le mot "grand" renvoie-t-il à la taille corporelle de Charlemagne ou à une quelconque qualité de caractère?

Équivocité du terme problématique

Le terme "glace" est équivoque. À quoi fait-on ici référence, à de l'eau gelée qu'on s'applique sur le visage ou qu'on se met dans la bouche, ou à de la crème glacée, si bonne en temps de canicule?

Équivocité du terme problématique

Le mot "dîner" est équivoque: s'agit-il d'un Québecois qui s'excuse de ne pas inviter son interlocuteur à prendre le repas du midi ou d'un Français le repas du soir?

Équivocité du terme problématique

Parle-t-on ici de la politesse due à ceux qui nous abritent, nous invitent ou à ceux que nous-mêmes hébergeons, invitons? La confusion repose bien sûr sur l'équivocité du terme "hôtes".

L'élimination de l'équivocité se fait de plusieurs manières. Voici trois stratégies possibles:
  1. utiliser, au lieu du terme équivoque, un mot dont le sens précis est plus clair, dans le contexte;
  2. accoler au mot équivoque un autre mot qui nous indique lequel des sens du mot polysémique est en jeu dans la phrase (par exemple donner "mentale" ou "physique" comme compagnon au mot "santé" pour éliminer toute équivocité);
  3. insérer, à côté ou à la place du mot problématique, une sorte de définition ou d'explication.
2- Éliminez l'équivocité des termes signalés dans les phrases de l'exercice, en adoptant la première stratégie avec les phrases B et C, la seconde stratégie avec les phrases A, F, G, H et I, enfin, la troisième stratégie avec les phrases D, E et J. Réécrivez chaque phrase en fonction de la bonne stratégie, de façon à ce que le premier sens énuméré dans chaque solutionnaire soit clairement le sens exprimé par votre énoncé. Comparez ensuite vos résultats.

Pour Comparez vos résultats, cliquez ici.

Élimination de l'équivocité des énoncés:
Les possibilités de bonnes réponses sont évidemment multiples. Voici quand même quelques suggestions:
  1. Voilà un virus informatique qui a fait beaucoup de mal.
  2. Il faut bien voir la vérité en face: vous êtes une véritable bête!
  3. Mozart, peut-être encore plus que Beethoven, fut un très grand compositeur.
  4. Les gens de la Nouvelle-Angleterre aiment bien les plantes du genre citrouille.
  5. Il dit subitement, sans qu'on sache très bien pourquoi: "Vous savez, j'ai un ami à qui il manque un bras."
  6. Le climat psychologique n'est pas très bon.
Autre possibilité (en vertu de la stratégie 1): L'ambiance n'est pas très bonne.
  1. Il y a une expression qui convient mieux que tout autre au roi Chalemagne: grand d'âme!
  2. Il n'y a rien de mieux que la glace - à la vanille par exemple - pour se rafraîchir, par une chaude journée d'été.
  3. Je vous inviterais bien pour dîner, ce midi, mais je n'ai pas eu le temps de préparer quoi que ce soit.
  4. La politesse envers ceux qui nous donnent le gîte est de rigueur.
3- Livrez-vous au même exercice avec les phrases suivantes:

Aucun solutionnaire n'accompagne ces énoncés.

  1. La goutte est certainement le pire des supplices.
  2. La femme du voisin a de magnifiques iris.
  3. Cette essence n'est pas très bien vue par les écologistes.
  4. Malheureusement, les Gênois boudent le cinéma de Monsieur Ravioli.
Note

Les liens suivants vous envoient sur le site web du cours "Principes de logique", où vous pourrez trouver différentes référence renvoyant à des exercices spécialisés sur l'équivocité:

Haut de page

© Victor Thibaudeau, mai 2008