Fermer la fenêtre

Exercices pour la clef 4F

Exercice 1 > Suite du problème -2

2A- À cet égard, laquelle parmi les 3 réécritures du paragraphe suivantes vous semble la meilleure pour corriger ce défaut? Considérez et jugez chaque possibilité (en n'oubliant pas les trois stratégies principales mises à jour dans l'exercice précédent: emploi d'un mot synonyme, utilisation d'une paraphrase ou reformulation de la phrase de façon à rendre inutile la présence du mot en question).
Choix de réponses
Le problème de la pollution des nappes phréatiques est au moins également important que celui de l'amincissement de la couche d'ozone. Les conséquences d'un laissez-faire en la matière seront pareillement graves, et s'il faut dépenser des milliards pour ne pas mourir asphyxié et brûlé par les rayons du Soleil, autant bien faire un petit effort pour ne pas finir empoisonné par une eau imbuvable... Mais il faut bien dire, même, que la question de la qualité de nos eaux souterraines ne soulève pas les passions des gens, pareillement les politiciens choisissent-ils délibérément de ne pas faire de cette question une priorité.
Le problème de la pollution des nappes phréatiques est au moins aussi important que celui de l'amincissement de la couche d'ozone. Les conséquences d'un laissez-faire en la matière ne seront pas moins graves, et s'il faut dépenser des milliards pour ne pas mourir asphyxié et brûlé par les rayons du Soleil, aussi bien faire un petit effort pour ne pas finir empoisonné par une eau imbuvable... Mais il faut bien dire que la question de la qualité de nos eaux souterraines ne soulève pas les passions des gens, et c'est pourquoi les politiciens choisissent délibérément de ne pas faire de cette question une priorité.
Le problème de la pollution des nappes phréatiques est au moins aussi important que celui de l'amincissement de la couche d'ozone. Les conséquences d'un laissez-faire en la matière seront pareillement graves, et s'il faut dépenser des milliards pour ne pas mourir asphyxié et brûlé par les rayons du Soleil, autant faire un petit effort pour ne pas finir empoisonné par une eau imbuvable... Mais il faut bien dire, également, que la question de la qualité de nos eaux souterraines ne soulève pas les passions des gens, et c'est pourquoi les politiciens choisissent-ils délibérément de ne pas faire de cette question une priorité.

Pour un commentaire à propos de votre choix de réponse, cliquez sur le bouton à sa gauche

Très mauvaise réponse

La réécriture est ici fort maladroite. Elle procède sans doute d'une méthode qui est bonne, au point de départ, soit la consultation d'un dictionnaire sous le mot "aussi" pour trouver des synonymes.

Mais le nouveau paragraphe donne l'impression qu'on a trouvé dans le dictionnaire les synonymes "autant", "également", "pareillement", "même", "outre", etc., et qu'on a considéré ces mots comme parfaitement interchangeables avec "aussi" et donc qu'on pouvait sans aucun discernement prendre n'importe lequel d'entre eux pour remplacer n'importe quelle occurrence de "aussi"...

Le fait qu'un mot soit considéré comme synonyme d'un autre dans un dictionnaire ne nous dispense évidemment pas de nous servir de notre discernement, puisque tel mot peut être synonyme d'un autre dans tel contexte mais pas dans tel autre ou qu'il peut être un synonyme mais être moins usité ou avoir une connotation différente. En outre, les synonymes trouvés dans un dictionnaire peuvent se rapporter non seulement à des sens complètement différents du mot à remplacer, mais même à des natures grammaticales complètement différentes. Par exemple, la cinquième occurrence du mot "aussi", dans le texte original, est de fait une conjonction qui veut dire "conséquemment", "c'est pourquoi", et non pas un adverbe, comme dans la quatrième occurrence. Dans la réécriture, on semble avoir pris du dictionnaire des synonymes de l'adverbe "aussi" et les avoir employés n'importe comment et partout, y compris lorsqu'il s'agissait de remplacer la conjonction "aussi".

Excellente réponse

La réécriture est ici excellente. On a successivement choisi, face aux cinq occurrences du mot "aussi", de laisser le mot en place; de le remplacer par la négation d'une idée presque contraire ("seront aussi" = "ne seront pas moins"); de laisser le mot en place; de le faire disparaître, puisque dans cette quatrième occurrence il n'est pas absolument nécessaire au sens; de le remplacer par une expression synonyme, en ayant bien soin de faire ailleurs dans la phrase la modification que ce remplacement impose ("aussi les politiciens choisissent-ils" = "c'est pourquoi les politiciens choisissent").

Excellente réponse

Autre excellente réécriture. Le premier "aussi" a été laissé en place, et les quatre autres ont été remplacés par des synonymes. La stratégie principalement adoptée est donc la même que dans la 1re réécriture, mais on en a usé avec plus d'habilité et de discernement: les remplaçants sont de vrais synonymes, dans le contexte, et on les a bien incorporés au texte.

Fermer la fenêtre