Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

Le respect, rien de moins.

 

 

Programme de mentorat

Programme de mentorat – Faculté de philosophie  

De concert avec l’Association des chercheur(e)s étudiants en philosophie (ACEP), la Faculté de philosophie met sur pied, sur une base expérimentale, un programme de mentorat à l’intention des étudiants et étudiantes qui songent à des études graduées à la Faculté ou qui en sont à leurs premiers pas. Le programme vise aussi tout particulièrement ceux et celles qui viennent de l’étranger et qui pourraient être un peu dépaysés par nos façons de fonctionner. Des étudiants et étudiantes qui sont déjà avancés dans leur programme de doctorat et qui sont accrédités par la direction pourront ainsi les accompagner à diverses étapes et leur transmettre quelques informations et savoir-faire propres reliés aux études avancées en philosophie. Exceptionnellement, un étudiant inscrit à la maîtrise pourrait être autorisé à jouer ce rôle.

1- Objectif

Le programme de mentorat vise fournir une aide préliminaire ou complémentaire à celle pouvant venir du Conseiller à la gestion des études, du Directeur des programmes de deuxième et troisième cycles et des directeurs et directrices de recherche. Le mentor pourra par exemple : 

  • répondre à des questions touchant des champs de recherche et des manières de travailler aux cycles supérieurs ;
  • conseiller sur différentes étapes préliminaires d’un cheminement ;
  • transmettre quelques trucs et astuces pour la préparation d’un projet de recherche ou d’une demande de bourse et discuter des manières de s’y préparer ; 
  • faire connaître diverses opportunités ou divers moyens qui sont à sa disposition :
    • les personnes ressources;
    • les ateliers méthodologiques ;
    • les possibilités d’obtenir un poste d’auxiliaire ;
    • etc.; 
  • indiquer quelques ressources spécifiques à son domaine de recherche qu’il sera utile de connaître
    • bourses,
    • centres de recherche,
    • revues spécialisées,
    • banques de données,
    • etc. ;
  • aider à préparer une rencontre avec un directeur de recherche pressenti ;
  • etc.

Les mentors pourraient aussi être mis à contribution lors de rencontres organisées par la direction des études à l’intention de ceux et celles qui se destinent à des études avancées ou qui en sont à leurs premiers pas.

2- Fonctionnement

Le programme de mentorat se veut souple et mise à la base sur des initiatives des étudiants eux-mêmes. Les noms d’un ou de quelques étudiant(e) associés à divers champs de recherche pratiqués à la Faculté seront affichés sur le site web de la faculté en tant que mentors. On tentera dans la mesure du possible de couvrir les secteurs suivants :

  • éthique et politique ;
  • histoire de la philosophie ;
  • philosophie continentale ;
  • épistémologie et philosophie analytique ;
  • philosophie pour les enfants.

Ces étudiants et étudiantes auront d’abord signifié auprès de leur directeur ou directrice de recherche leur intérêt à jouer ce rôle. Ce dernier transmettra au directeur des 2e et 3e cycles les noms de celui ou de ceux qui lui semblent avoir les qualités requises. Après avoir approuvé ces choix (et après en avoir discuté, au besoin, avec le directeur de recherche concerné) il transmettra à son tour le nom des mentors accrédités au doyen de la Faculté, qui, lorsque la situation financière le permet, pourrait faire préparer de petits contrats pour chacun. Il fera également diffuser leurs noms par courriel, sur notre site web et sur quelques pages Facebook reliées à nos programmes.  Quoi qu'il en soit, associée ou non à un contrat rémunéré, l'expérience de mentorat sera officialisée et pourra figurer dans le CV de l'étudiant concerné.

Un étudiant ou une étudiante voulant faire appel à ce service pourra contacter directement la personne ressource dans son champ d’intérêt (bien que pour plusieurs besoins, n’importe quel mentor pourrait tout aussi bien faire l’affaire). Les directeurs et directrices de recherche pourraient aussi en référer certains. Les rencontres et questions abordées varieront selon les besoins de l’étudiant concerné, mais elles ne pourront en aucun cas interférer avec les fonctions normales du directeur ou de la directrice de recherche.  

Le cas échéant, le mentor sera responsable de comptabiliser lui-même les heures consacrées à ce travail et de les déclarer dans le système PeopleSoft (selon une procédure qui lui sera expliquée au secrétariat). Un maximum d’heures pour chaque mentor sera déterminé au départ en fonction des besoins du secteur et des ressources financières disponibles.

À la fin de la session, le mentor aura cependant à présenter au directeur des 2e et 3e cycles un bref rapport écrit faisant état de la quantité et de la nature de ses interventions. Cela permettra le cas échéant de confirmer les heures déclarées et d’évaluer le programme, qui est appelé à subir divers ajustements.

3- Exigences

Tout doctorant voulant devenir mentor doit obligatoirement :

  • avoir fait approuver son projet de recherche à la Faculté ;
  • être recommandé par son directeur de recherche, puis par le directeur des 2e et 3e cycles ;
  • suivre ou avoir suivi les ateliers méthodologiques offerts par la Faculté.