Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

Le respect, rien de moins.

 

 

Des études en d'autres spécialités

Après avoir fait le tour de plusieurs types de questionnements, d'un grand nombre de possibles, après avoir considéré méthodiquement et profondément les enjeux des grandes idées qui mènent le monde, une personne se voit capable d'aborder avec assurance des études dans tout autre domaine. Elle peut dès lors s'y consacrer corps et âme tout en gardant la tête en dehors de l'eau et en demeurant capable, en particulier, de saisir et d'intégrer les idées venant des autres spécialités.

Cela n'est pas rien et explique pourquoi bon nombre d'étudiants poursuivent en d'autres domaines et déclarent unanimement que leur cheminement académique et professionnel a été largement favorisé par leurs études initiales en philosophie.

Cela explique sans doute pourquoi la Faculté de philosophie accueille aussi chaque année des étudiants qui ne sont tout simplement pas mûrs pour une quelconque spécialisation en sortant du cégep. Ils sentent, avec raison, que des cours ou un certificat en philosophie pourraient être éclairants.

Voyez les témoignages d'anciens étudiants, obtenus dans le cadre de la campagne « Ensemble contre la philophobie » ou du colloque « Une formation en philosophie, ça ouvre bien des portes ». Plusieurs personnes
racontent comment leur formation en philosophie leur a profité dans leur vie professionnelle.

La capacité de faire une synthèse salutaire des connaissances et des expériences spécialisées acquises antérieurement.

Après avoir oeuvré dans divers domaines de spécialisation, des gens peuvent sentir le besoin...

  • de prendre un recul pour saisir plus largement les enjeux de leur pratique;
  • de reprendre les mêmes questions mais sur un plan plus universel et en prenant le temps d'approfondir;
  • de faire une synthèse qui les satisfasse sur le plan intellectuel.

Il est clair que des études en philosophie sont particulièrement éclairantes dans ce contexte.

Une telle personne peut vouloir repartir à la base même et s'inscrire à un programme de premier cycle. Mais elle peut envisager, sous certaines conditions, de passer directement à la maîtrise ou au doctorat en philosophie.