Exercices de logique faits avec des textes spécialisés en biologie

Les divers types de définition


Voici une série de définitions tirées d'un glossaire de biologie animale. Chaque définition est accompagnée d'une ou deux (ou trois!) brèves questions.


Problème 1

Acoelomate: se dit d'un animal triploblastique qui ne possède pas de cavité générale interne (coelome). Les plathelminthes et némertes sont acoelomates. Ce terme pourrait aussi s'appliquer à d'autres embranchements inférieurs, mais il est plus correct de l'employer à propos d'organismes triploblastiques plutôt que diploblastiques." (Morin, p.145 - référence complète)

1.1) Identifiez les procédés de définition mis en oeuvre dans les deux premières phrases.

1.2) Cette définition a-t-elle le défaut d'être négative?

1.3) Une allusion à l'utilisation analogique d'un mot est faite dans cette définition. De quel mot s'agit-il?

Réponse #1

Problème 2

Appareil trachéal: Appareil respiratoire des insectes et de certaines araignées, dans lequel l'air est transporté vers les tissus par un ensemble de tubules. Étant donné que le transport est direct, il n'y a souvent aucun pigment respiratoire dans le sang des animaux doté d'un appareil trachéal." (Morin, p.147 - référence complète)

2.1) Qu'est-ce qui joue le rôle de genre, dans cette définition? En un sens, cette définition comporte deux caractéristiques pouvant jouer le rôle de différence. Quelles sont-elles? Expliquez la première en termes de tout et de partie. Aussi, de quelle causalité est tirée la deuxième?

2.2) Identifiez une propriété possédée par les insectes et certaines araignées et qui dérive d'une de leurs parties intégrales.

 

Réponse #2

Problème 3

"Phylogénie: La phylogénie est la branche de la biologie qui traite du mode de formation des espèces et des groupes d'espèces au cours de l'évolution. C'est en quelque sorte la discipline qui essaie de reconstruire l'arbre généalogique des êtres vivants." (Morin, p.171 - référence complète)

3.1) Identifiez le genre et la différence de la première définition. À quelle cause assimiler sa différence?

3.2) Quelle sorte de définition est la deuxième?

Réponse #3

Problème 4

"Pied ambulacraire: Tube creux et rempli de liquide qui fait partie du système aquifère des échinodermes. Les muscles associés aux pieds ambulacraires leur permettent d'être commandés hydrauliquement et de remplir des fonctions de locomotion, de fixation, d'alimentation et d'échange gazeux." (Morin, p.171 - référence complète)

4.1) Dans la première phrase, la définition mentionne deux parties du pied ambulacraire et le tout dont il fait partie. Selon quel sens du mot "partie"? Expliquez.

4.2) La deuxième phrase fait l'énumération de quelle autre sorte de parties du pied?

Réponse #4

Problème 5

"Schistosomiase: Maladie causée par les parasites trématodes du genre schistosoma présents partout dans le monde. Différentes espèces sont responsables de diverses maladies, depuis la dermatite commune des nageurs jusqu'à la schistosomiase, qui affecte plus de 200 millions de personnes." (Morin, p.177 - référence complète)

5.1) Identifiez dans cette définition le genre de la schistosomiase.

5.2) Identifiez dans cette définition la différence de la schistosomiase. De quelle cause est-elle tirée?

5.3) Identifiez dans cette définition un accident de la schistosomiase.

Réponse #5

Problème 6

"Protostomium: Partie la plus antérieure des annélides, située immédiatement en avant de la bouche. Tout comme le péristomium, ce n'est pas un véritable segment et il ne possède pas les soies caractéristiques des annélides." (Morin, p.173 - référence complète)

Trouvez-vous cette définition très explicative? Nous fait-elle vraiment connaître l'essence du protostomium? Expliquez votre réponse, si possible par une analyse de la définition qui est donnée.

Réponse #6

Problème 7

"Biramé: Se dit d'un type d'appendice chez certains arthropodes. Les appendices biramés sont ramifiés et ont une forme de Y." (Morin, p.147 - référence complète)

7.1) Qu'est-ce qui joue le rôle de genre dans cette définition?

7.2) La différence qui se trouve dans la deuxième phrase est tirée de quelle cause?

Réponse #7

Problème 8

"Carapace: Bouclier protecteur dorsal qui recouvre un animal. Par exemple, chez les crustacés, la cuticule forme une plaque au-dessus du céphalothorax. Chez les tortues, l'ensemble de la coquille porte le nom de carapace." (Morin, p.148 - référence complète)

À deux reprises et avec des touts différents, ce texte se sert de la relation qui existe entre un tout universel et deux de ses parties subjectives. Identifiez ces deux trios.

Réponse #8

Problème 9

"Chitineux: Fait de chitine, un hydrate de carbone complexe formé d'un arrangement linéaire d'unités de N-acétyl-glucosamine. La chitine est caractéristique de la paroi cellulaire des champignons et de la cuticule externe des arthropodes." (Morin, p.150 - référence complète)

Quel défaut évident voyez-vous dans la toute première partie de l'explication, défaut très fréquent dans les définitions de dictionnaire? Comment l'auteur fait-il immédiatement disparaître ce défaut?

Réponse #9

Problème 10

"Cytostome: Du grec kutos, cellule, et stoma, bouche. Endroit de la surface de certains protozoaires, en particulier des cilliés, où se produit toujours la phagocytose." (Morin, p.155 - référence complète)

Faites l'analyse de cette définition.

Réponse #10


Problème 11

Quoiqu'il soit descriptif, le paragraphe suivant contient en quelque sorte des définition.

Chez les homéothermes, la perte de poids causée par l'inanition peut atteindre 40 p. 100 au moment de la mort. Mais tous les tissus et tous les organes ne sont pas également atteints. Les graisses de réserve (tissu adipeux) disparaissent presque complètement (dans la proportion d'au moins 95 p. 100). Comme organe, c'est le foie dont le poids diminue le plus (dans une proportion qui peut atteindre jusqu'à 60 p. 100). Les muscles diminuent jusqu'à perdre 40 p. 100 de leur poids (le nombre de fibres ne change pas, mais le diamètre de chacune d'elles se réduit). Pour le coeur et le système nerveux, la perte de poids est insignifiante. C'est quand le cerveau, "ultime donjon de la défense", commence à être altéré que l'animal meurt. (Bresse, p.490 - référence complète)

Trouvez-y une définition par synonymie et une définition métaphorique.

Concernant cette dernière, que peut-on remarquer de la façon dont l'auteur la présente? Pourquoi procède-t-il ainsi?

Réponse #11

Problème 12

Faites une analyse complète de la définition suivante du suc gastrique, dont le développement tient en un paragraphe.

Le suc gastrique, dont la quantité produite, variable selon l'alimentation et difficile à évaluer, est normalement de 2 litres par vingt-quatre heures chez l'Homme, est un liquide incolore et limpide. Très acide, il rougit fortement le tournesol. Sa densité est de 1,001 à 1,010. Il est constitué par le mélange des sécrétions des différents types de cellules glandulaires de la muqueuse gastrique.

Il contient, en dissolution dans l'eau, 6 p. 1000 de matières minérales qui sont chlorures (de Na, K, Ca, Mg), des phosphates (de Ca) et surtout de l'acide chlorhydrique, et 4 p. 1000 de matières organiques, à savoir de la mucine, qui, tapissant la muqueuse gastrique, la protège contre l'autodigestion, et deux enzymes, qui sont essentiellement la pepsine et la présure. (Bresse, p.583-584 - référence complète)

Examinez-la phrase par phrase en essayant d'y déceler l'utilisation des différents instruments qui caractérisent la première opération de l'intelligence.

Réponse #12


Corrigé

Réponse - problème 1

1.1) Première phrase: définition par genre ("animal triploblastique") et différence ("qui ne possède pas de cavité interne"). La différence étant davantage la négation d'une caractéristique qu'une caractéristique véritable, cette définition est négative. Deuxième phrase: définition par énumération de parties subjectives ("plathelminthe" et "némerte").

1.2) D'après le nom du défini (a-coelomate = sans coelome), on cherche à définir une privation, un peu comme lorsqu'on cherche à définir ce qu'est un aveugle. La définition négative est donc pertinente, ici.

1.3) On mentionne que certains animaux sont acoelomates en un sens plus strict que d'autres, qui ne méritent pas cette appellation (sans doute parce que la définition ne se vérifie pas aussi parfaitement d'eux). Le mot "acoelomate" serait donc analogique.


Réponse - problème 2

2.1) Genre: appareil respiratoire. Première différence: "des insectes et de certaines araignées", qui sont des touts dont l'appareil trachéal est une partie intégrale. Deuxième différence: "dans lequel l'air est transporté vers les tissus par un ensemble de tubules", tirée de la cause finale.

2.2) Parce qu'ils ont un appareil trachéal, les insectes, par exemple, ont un sang sans pigment respiratoire.


Réponse - problème 3

3.1) Le genre est "biologie" et la différence ce sur quoi porte la phylogénie, sa matière: "qui traite du mode de formation des espèces et des groupes d'espèces au cours de l'évolution".

3.2) Définition métaphorique.


Réponse - problème 4

4.1) Le texte dit que le pied ambulacraire est fait d'un tube et d'un liquide, les deux parties intégrales du défini. En outre, le pied fait lui-même partie (au sens de partie intégrale) du système aquifère des échinodermes.

4.2) Parties fonctionnelles: locomotion, fixation, alimentation et échange gazeux.


Réponse - problème 5

5.1) Maladie.

5.2) "Causée par les parasites trématodes du genre schistosoma présents partout dans le monde" joue ici le rôle de différence. On renvoie à la cause efficiente de la schistosomiase.

5.3) Affecter plus de 200 millions de personnes. Il s'agit d'une caractéristique purement contingente.


Réponse - problème 6

De fait, cette définition ne nous donne pratiquement aucune connaissance essentielle et directe de ce qu'est le défini. La première phrase permet de cerner l'extension du défini (seul le défini et tout individu du défini est la "partie la plus antérieure des annélides, située immédiatement avant la bouche"). Cette définition ne nous donne même pas une partie intégrale du défini, mais l'identifie simplement comme une partie intégrale d'un tout (l'annélide) et le situe par rapport à une autre partie intégrale (la bouche) du même tout. C'est un peu comme si on définissait la main en disant qu'elle est la partie au bout de l'avant-bras de l'être humain. À celui qui ne connaît pas déjà la main, cela n'expliquerait pas grand-chose.

Le reste de la définition (deuxième phrase) est purement négatif, alors que pourtant la chose à définir n'est pas une privation.


Réponse - problème 7

7.1) "Appendice" (ou, à la limite, "appendice chez certains arthropodes").

7.2) De la cause formelle, au sens de figure ou structure externe.


Réponse - problème 8

Il y a l'animal (tout universel) par rapport au crustacé et à la tortue (parties subjectives), et la carapace (tout universel) par rapport à la cuticule du crustacé et à la coquille de la tortue (parties subjectives)


Réponse - problème 9

La première partie, "fait de chitine", est circulaire: si on ne sait pas ce que "chitineux", la chose à définir, veut dire, on ne comprendra certainement pas "fait de chitine", la définition. L'auteur élimine tout de suite ce problème en procédant à une définition en règle de la chitine. Cette définition comprise, "chitineux" est vraiment expliqué.


Réponse - problème 10

La première partie est une définition étymologique: on explique l'origine du mot qui nomme la chose à définir. La deuxième partie procède au moyen d'une manière de genre, c'est-à-dire qu'on donne un cadre général - la surface de protozoaires - dont fait partie le défini, et par différence, c'est-à-dire qu'on donne une caractéristique propre - ici une opération, la phagocytose - qui différencie le cytostome des autres parties de la surface.


Réponse - problème 11

En mentionnant entre parenthèses "tissu adipeux", l'auteur nous fournit une explication ou définition par synonymie des graisses de réserve.

En décrivant le cerveau comme l'"ultime donjon de la défense", l'auteur fait bien évidemment une métaphore. Les guillemets utilisés par l'auteur lui-même servent ici à montrer le caractère impropre et temporaire, à strictement parler, de cette description.


Réponse - problème 12

"Le suc gastrique, dont la quantité produite, variable selon l'alimentation et difficile à évaluer, est normalement de 2 litres par vingt-quatre heures chez l'Homme, est un liquide incolore et limpide."

On donne d'abord une caractéristique comportant beaucoup de contingence, soit le volume produit en vingt-quatre heures. D'après les avertissements de l'auteur, on devine que la quantité de deux litres qui est mentionnée n'est qu'une moyenne et que de fait ce nombre précis ne se vérifie avec exactitude que d'un petit nombre de cas. Il s'agirait donc d'un accident, propre au sens large ou commun.

La fin de la phrase constitue une petite définition en elle-même: "liquide inodore et limpide". Ici, "liquide" joue le rôle de genre (cause formelle) et "incolore et limpide" celui de différence. Évidemment, cette pseudo-différence est beaucoup trop large, puisque constituée elle-même de deux propres au sens large, "inodore" et "limpide", dont l'union ne suffit pas à en faire une caractéristique vraiment spécifique. Cette mini-définition est donc également trop large.

"Très acide, il rougit fortement le tournesol."

Cette phrase ajoute deux propriétés (propres au sens large), dont l'une, plus fondamentale, est cause de l'autre: étant acide, le suc gastrique a par conséquent la propriété de rougir le tournesol.

"Sa densité est de 1,001 à 1,010."

La densité du suc gastrique est variable, et comporte une bonne part de contingence. Si on se contente d'attribuer au suc des limites, comme on le fait ici, plutôt qu'une densité précise, 1,003 par exemple, on devient plus vague mais aussi plus universel: à peu près tous les sucs gastriques humains ont une densité qui se situe à l'intérieur de ces limites. On aurait alors une manière de propre au sens large.

"Il est constitué par le mélange des sécrétions des différents types de cellules glandulaires de la muqueuse gastrique."

C'est surtout la cause efficiente du suc gastrique qui est ici touchée: il est sécrété ou produit par les "différents types de cellules glandulaires de la muqueuse gastrique".

"Il contient, en dissolution dans l'eau, 6 p. 1000 de matières minérales qui sont chlorures (de Na, K, Ca, Mg), des phosphates (de Ca) et surtout de l'acide chlorhydrique, et 4 p. 1000 de matières organiques, à savoir de la mucine, qui, tapissant la muqueuse gastrique, la protège contre l'autodigestion, et deux enzymes, qui sont essentiellement la pepsine et la présure."

L'auteur décrit maintenant la composition ou la cause matérielle du suc gastrique en disant de quoi il est fait. En outre, dans la mesure où non seulement ces composantes sont mentionnées mais aussi les proportions suivant lesquelles elles constituent le suc gastrique, l'auteur ne touche-t-il pas aussi la cause formelle de ce dernier? Notons enfin que la cause finale d'une partie de la cause matérielle (la mucine) est abordée.


Des commentaires ?

Tout commentaire, suggestion de changements, d'améliorations, d'ajouts, etc. sont bienvenus. N'hésitez pas à nous en faire part. Nous en tiendrons compte!

Faites de même si vous connaissez un texte qui met en jeu des distinctions logiques du même ordre. Nous aimerions l'ajouter au présent exercice.

Écrivez-nous!


--> Page d'accueil de Principes de logique

--> Sommaire des exercices spécialisés

--> Plan détaillé du cours