Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

« Pourquoi le racisme est-il mal? » par Magali Bessone

Mardi 15 novembre 2016, 15 h 30, (Pavillon Félix-Antoine-Savard, salle 413)

Résumé

Nous savons tous que le racisme est mal (moralement blâmable) et qu’au nom de différentes valeurs, il est « bien » de lutter contre le racisme. Ce double constat pose néanmoins plusieurs difficultés.  Premièrement, quel est le rapport entre notre certitude que le racisme est mal et ce qui fait que le racisme est un mal? Qu’est-ce qui est mauvais dans le racisme? Cette propriété ou caractéristique normative négative (être mauvais) est-elle inhérente au concept de racisme ou lui est-elle attachée de manière seconde par nos jugements ordinaires? Y a-t-il des degrés dans le mal? Une blague raciste est-elle aussi moralement condamnable qu’une institution raciste, sont-elles mauvaises de la même manière et pour la même unique raison (leur caractère raciste)? Quelqu’un qui fait une blague raciste est-il raciste, et doit-il être moralement condamné pour cela? Deuxièmement, si tout le monde s’accorde pour reconnaître que le racisme est mal, l’accord est bien moins unanime sur ce qu’est exactement le racisme et sur le fait d’identifier tel comportement, telle croyance, telle organisation institutionnelle comme raciste. Le problème n’est plus seulement aujourd’hui que l’on parle de « racisme » à propos de phénomènes très divers, diluant ainsi la pertinence du concept et rendant son évaluation morale compliquée, mais que s’affrontent des diagnostics contradictoires sur l’identification de tel ou tel phénomène comme raciste – au nom d’une posture antiraciste dont on serait le juste représentant.

Pour tenter de démêler cet écheveau conceptuel, il faut d’abord parvenir à définir le racisme. Savoir ce qui permet à juste titre de parler de « racisme » pour désigner certains phénomènes mais pas d’autres, puis parvenir à évaluer leur statut moral, est un problème théorique dont la légitimité est pratique : c’est d’abord parce que nous cherchons à faire disparaître le racisme de nos sociétés qu’il nous importe de déterminer en quoi il consiste et pourquoi il est mauvais, de sorte que nous serons capables d’évaluer laquelle ou lesquelles des stratégies « antiracistes » à notre disposition sont les plus efficaces ou prometteuses et lesquelles sont des pièges.

À propos de Magali Bessone

Magali Bessone est professeure de philosophie politique à l'université de Rennes 1 et membre de l'Institut Universitaire de France. Ses recherches portent sur les théories raciales, le racisme et les discriminations ainsi que sur les théories de la justice contemporaines. Elle a notamment publié Sans distinction de race? (Vrin, 2013), coédité How Groups Matter? Challenges of Toleration in Pluralistic Societies (avec G. Calder et F. Zuolo, Routledge, 2014) ainsi qu'une anthologie coéditée avec D. Sabbagh, Race, racisme, discriminations (Hermann, 2015).

Retourner au programme complet des Ateliers de philosophie moderne et contemporaine