Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

Le respect, rien de moins.

 

 

« Le moi fragile sous les Lumières » par Jean-Luc Guichet

Lundi 25 septembre 2017, 15 h 30, (Pavillon Félix-Antoine-Savard, salle 413)

Résumé

Le XVIIIe siècle voit le moi moderne décisivement prendre forme. Ce qui demeurait essentiellement une instance métaphysique et intellectuelle au siècle précédent prend corps, devient pleinement sensible, se noue intimement à tout ce qui l’entoure et le baigne – nature, société, langue – pour le faire être ce qu’il est. Dégagé de l’arrière-plan métaphysique et théologique qui en assurait la substantialité, exposé sans garantie aucune dans un monde qui n’a plus rien d’un cosmos, ce moi moderne est en même temps un moi ontologiquement fragile. Toutefois, cette fragilité se double d’une plasticité inédite, d’une mutabilité foncière telle qu’elle peut tout aussi bien se révéler un principe de force. C’est à explorer les métamorphoses et les renversements de ce moi à travers les principaux auteurs du temps que cette conférence entend procéder.

À propos de Jean-Luc Guichet

Jean-Luc Guichet est maître de conférences en philosophie, habilité à diriger des recherches (MCF-HDR), à l’Université de Picardie Jules Verne (ESPE de Beauvais, France), ancien directeur de programme au Collège international de Philosophie (Paris, 2004/2010) et expert auprès de l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) et de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). Ses travaux portent sur Rousseau, les différents aspects et auteurs des Lumières, le lien homme- animal-nature de l’âge classique à nos jours et sur des questions contemporaines en anthropologie, éducation et philosophie de l’environnement. Parmi ses publications : Traité des animauxCondillac (commentaire de l’œuvre), Ellipses, 2004 ; Rousseau, l’animal et l’homme. L’animalité dans l’horizon anthropologique des Lumières, Cerf, 2006 ; Usages politiques de l’animalité (dir.), L’Harmattan, 2008 ; Douleur animale, douleur humaine. Données scientifiques, perspectives anthropologiques, questions éthiques (dir.), Quae, 2010 ; De l’animal-machine à l’âme des machine. Querelles biomécaniques de l’âme (XVIIe-XXIe siècles) (dir.), Publications de la Sorbonne, 2010 ; Problématiques animales. Théorie de la connaissance, Anthropologie, Éthique et Droit, PUF, 2011 ; La question sexuelle. Interrogations de la sexualité dans l’œuvre et la pensée de Rousseau (dir.), Garnier, 2012. Prochain ouvrage à paraître : Figures du moi et environnement naturel au XVIIIe siècle.