Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

« Consociation et Etat-nation – des régimes politiques porteurs de deux conceptions du vivre-ensemble, de l’identité collective, de la tolérance et du droit des minorités », par Sabine Choquet

Lundi 15 octobre 2018, 15 h 30, (Pavillon Félix-Antoine-Savard, salle 413)

Résumé de l'ouvrage 

La France est hantée par la peur que la reconnaissance de la diversité ne remette en cause son unité nationale. Pourtant certains pays, comme le Canada ou la Suisse, ont fait de leurs différences culturelles, linguistiques ou religieuses un vecteur de cohésion et d’unité. 

L’ouvrage est consacré à ce modèle alternatif à l’État-nation : la consociation. Ce concept a été initialement conceptualisé par Arend Lijphart comme un type de régime politique caractérisé par le partage du pouvoir entre différents segments de la société. L’auteur s’intéresse à la forme de la cohabitation dans ces régimes où les groupes expriment le désir de préserver leur autonomie respective et leurs particularités. Ils se distinguent par leur fonctionnement, les droits conférés aux minorités et par la façon dont ils construisent leur identité collective à partir de la reconnaissance et de la valorisation de leurs différences. « Unis par la diversité », ils ne sont pour autant épargnés par les relations de pouvoir entre les groupes. 

Sans nier leurs fragilités, l’auteur souligne les conditions de leur stabilité. Dans le dernier chapitre, elle revient sur le modèle de l’État-nation français, la laïcité et ce que la majorité française identifie comme l’un de ses défis majeurs : le « communautarisme ». Elle propose un regard inédit sur les relations entre minorités et majorité dans ce pays et sur le phénomène de la radicalisation en contexte français, à partir d’entretiens menés auprès de personnes condamnées pour des faits de terrorisme. 

À propos de Sabine Choquet

Sabine Choquet est chercheuse, professeur associée à l'Institut d'études internationales de Montréal (IEIM) et Secrétaire générale du CERT (Paris-Diderot). Elle est détentrice d’un doctorat à la Sorbonne, d’un PhD en Sciences humaines et sociales obtenu à l’Université Laval (Québec) et d’une Habilitation à diriger des recherches en anthropologie de l’Université de Fribourg (Suisse). 

Ses thèmes de recherche sont les politiques d’intégration de la diversité culturelle, linguistique et religieuse, les identités collectives, les processus de radicalisations et l’évaluation des dispositifs de prévention. Ses terrains d’étude sont les pays de l’Union européenne, le Canada, la Suisse, le Brésil, la Malaisie et le Liban. Elle a reçu plusieurs prix de recherche internationaux, dont le premier prix du livre politique de l’année 2012 (Fondation Bonenfant), ainsi que de nombreuses bourses d’excellence, dont la bourse Marie Curie pour chercheur confirmé. Elle est notamment l’auteur de l’ouvrage Identité nationale et multiculturalisme : deux notions antagonistes ? (Classiques Garnier, 2015) et Unis par la diversité – Ces pays forgés par leurs différences (Manitoba, 2018). 

Couverture de l'ouvrage 

Retourner au programme complet des Ateliers de philosophie moderne et contemporaine