Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

« La spécificité du vivant à l’aune des explications physiques » par M. Laurent JODOIN

Résumé

La spécificité du vivant par rapport à ce qui peut être simplement matériel ou physique a longtemps été, et est toujours un objet de perplexité pour les scientifiques et les philosophes. Très tôt la nécessité de surpasser deux positions extrêmes s’est fait sentir, entre d’une part une approche réductionniste tentant de ramener le vivant à ce qui n’est que physique, et d’autre part une approche dualiste séparant de principe (l’« élan vital ») le vivant et le non-vivant. Les débats visant à trancher ce dilemme se sont surtout concentrés sur la notion d’explication, c’est-à-dire sur la possibilité d’expliquer, par exemple, la biologie par la physique dans le premier cas de figure, ou sur son impossibilité dans le second, le vivant nécessitant ainsi des lois qui lui sont propres et constitutives. Or, la notion d’émergence offre justement un compromis entre les positions réductionniste et dualiste. Je présente ici les principaux éléments d’un modèle d’explication des phénomènes biologiques, et plus spécifiquement de l’émergence de leur organisation structurale, où les lois physiques jouent un rôle prédominant. Il faut alors noter deux choses. D’une part, il s’agit d’un mode explicatif complémentaire à la sélection naturelle. D’autre part, en expliquant ces phénomènes par la physique, sans toutefois les y réduire, on fait un pas de plus que la théorie darwinienne vers une « désacralisation » : alors qu’avec cette théorie les humains perdaient leur statut spécial par rapport aux autres êtres vivants, le vivant perd ici (un peu) de sa spécificité par rapport au non-vivant.

Docteur en philosophie des sciences (Paris I & Montréal, summa cum laude), Laurent Jodoin est aussi un ingénieur ayant œuvré en développement durable et il est présentement chercheur au CIRODD où il travaille à définir l’inter- et la transdisciplinarité. Ses recherches touchent à la philosophie générale des sciences, la philosophie de la physique, la philosophie de la biologie ainsi que la théorie de la connaissance et l’histoire des sciences. Il a publié plusieurs articles et donne régulièrement des conférences. Il a enseigné à l’École Polytechnique de Montréal, à l’Université de Montréal ainsi qu’à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Tous les étudiants et tous les professeurs sont très cordialement invités à assister à cet atelier.
Pour information, secrétariat de la Faculté de philosophie : 418 656-2244.