Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

« La construction sociale de l'éthique » par François CÔTÉ-VAILLANCOURT

Mardi 9 février, 15 h 30, (Pavillon Félix-Antoine-Savard, salle 413)

Résumé

Le monde qui nous entoure existe. Par contre, les divers éléments de ce monde existent sur des bases différentes. Ainsi, se côtoient des réalités indépendantes (les atomes, les forces décrites par la physique), des constructions sociales (l'argent, les frontières), des fictions (les personnages d'un roman) et des préférences individuelles (la supériorité de la crème glacée au chocolat). 

Dans cette conférence, je présenterai d'abord le cadre conceptuel offert par John Searle (La construction de la réalité sociale (1995) et Making the Social World (2010)) pour identifier les attributs d'une construction sociale, par opposition à une réalité externe ou une préférence. 

Ensuite, je me tournerai vers la question du statut de l'éthique dans un tel schéma. Cette question, d'apparence simple, se révèle d'une grande complexité, que le cadre développé par Searle ne peut résoudre entièrement. C'est pourquoi j'argumenterai en faveur d'une compréhension de l'éthique comme étant effectivement une construction sociale, mais une construction dans laquelle l'énoncé « l'esclavage est mal » est un fait impliquant une base autre que l'intentionnalité collective formulée par Searle, de manière à ce qu'un tel principe moral puisse exister même dans une société où l'esclavage est légal. 

Ce faisant, notre description du monde se dote d'un nouveau type d'objet, à la fois a) créé et maintenu par les humains, b) résistant aux désirs et préférences individuelles et c) susceptible d'exister à l'encontre des institutions factuelles: soit les constructions sociales évaluatives.

À propos de François Côté-Vaillancourt

François Côté-Vaillancourt a terminé un doctorat en philosophie à l'UCL en Belgique en 2015, après des études à l'Université Laval. Ses travaux portent sur les fondements du phénomène moral et sur les liens entre la réflexion à ce niveau fondamental et la pratique éthique, politique et légale, en particulier quant au pluralisme et à l'argumentation publique des valeurs.

Retourner au programme complet des Ateliers de philosophie moderne et contemporaine