Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

« “Vivre au grand jour”: structure normative de la science et régulation morale des savants chez Auguste Comte » par Vincent GUILLIN

Commentaire : Dominique MORIN

Mercredi 27 janvier, 15 h 30, (Pavillon Félix-Antoine-Savard, salle 413)

Résumé 

Comte, fondateur de la sociologie, ne pouvait faire l’économie d’une sociologie des sciences, et donc d’une sociologie des savants: si la réorganisation temporelle d’un monde occidental en crise passait par l’élaboration d’une nouvelle doctrine sociale, et si cette nouvelle doctrine sociale devait être produite conformément aux exigences de l’esprit positif, alors cet esprit positif ne pouvait se mieux saisir que par l’étude des réalisations de la classe en laquelle il s’incarnait, à savoir la classe savante. Cette ambition politique pour la science et ce rôle crucial attribué aux savants expliquent en grande partie la déception de Comte et la virulence de ses attaques quand ses espoirs de reconnaissance académique (à l’École polytechnique et à l’Académie des sciences) ont été déçus les uns après les autres. Dans notre présentation, nous aimerions montrer dans quelle mesure les portraits que Comte dresse de lui-même et des savants qui lui sont contemporains, bien loin d’être les manifestations déplacées d’un orgueil froissé, fonctionnent comme autant d’illustrations ou de corroborations des différentes thèses développées par la sociologie comtienne (qui, par certains aspects, préfigurent certaines thèses mertoniennes) relativement à la nature et au fonctionnement de la communauté scientifique, autant dans son état présent et imparfait que dans son état final et positif. On verra ainsi que chez Comte analyse sociologique et polémique institutionnelle sont étroitement solidaires, parce qu’elles se fondent toutes deux sur une conception extrêmement exigeante de l’ethos scientifique.

À propos de Vincent Guillin

Vincent Guillin est professeur au Département de Philosophie de l’Université du Québec à Montréal. Spécialiste d’histoire et de philosophie des sciences humaines, ses recherches récentes portent principalement sur Auguste Comte, John Stuart Mill, les modèles de gouvernance de l’activité scientifique et l’explication en sciences sociales. 

Pour en savoir plus sur Vincent Guillin

À propos de Dominique Morin 

Dominique Morin est professeur au Département de sociologie de l’Université Laval. Il est l’auteur de nombreuses études portant entre autres sur la sociologie urbaine, la sociologie de la famille, la démographie sociale et la pensée sociologique. Sa thèse de doctorat, soutenue en octobre 2010 à Nanterre, s'intitule Esprit, origines et fondation de la sociologie positive : Penser la liberté de l'homme en société dans la nature et l'histoire et traite notamment d'Auguste Comte.

Pour en savoir plus sur Dominique Morin

Retourner au programme complet des Ateliers de philosophie moderne et contemporaine