Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

« L'unification comme stratégie de poursuite » par Molly Kao

Jeudi 26 janvier 2017, 15 h 30, (Pavillon Félix-Antoine-Savard, salle 413)

Résumé

Nous pouvons dire qu'une théorie ou une hypothèse scientifique possède l'attribut d'unification si elle est en mesure de rendre compte de multiples phénomènes indépendants. Cette notion existe depuis longtemps au sein de la philosophie des sciences, et elle a joué plusieurs rôles. Par exemple, certains philosophes ont suggéré que l'unification est l'objectif des explications scientifiques. D'autres se servent de cette caractéristique comme instrument de justification, en affirmant que l'unification contribue à la preuve d'une théorie.

Dans cette présentation, nous soutenons la thèse suivante : l'unification joue un rôle notable dans le processus du développement d'une théorie scientifique, or les philosophes ne lui ont pas donné sa propre importance dans leurs discussions. Nous proposons que l'unification puisse être un outil essentiel pour la poursuite d'une nouvelle théorie en agissant comme une stratégie d'orientation pour la construction de cette dernière. Il n'est donc pas nécessaire que la valeur d'une hypothèse unifiante se trouve dans son pouvoir explicatif, ni dans sa probabilité de vérité. Une hypothèse unifiante peut plutôt guider les recherches expérimentales dans des domaines différents pour que les résultats de ces expériences répondent à la quête de la théorie. Cette stratégie nous permet de décider ce qu'il faut retenir dans une théorie postérieure en identifiant les éléments communs de domaines variés. Nous appuyons cette caractérisation de l'unification en montrant ce processus pendant les prémisses du développement de la théorie quantique.

À propos de Molly Kao

Molly Kao est professeure adjointe de philosophie à l’Université de Montréal. Ses recherches portent principalement sur le preuve d’une théorie scientifique, surtout dans le contexte de l’histoire de la physique quantique. Elle s’intéresse aussi aux enjeux de l’épistémologie formelle. Après avoir obtenu un baccalauréat en philosophie et mathématiques à l’Université de Windsor, elle a obtenu une maîtrise et un doctorat à University of Western Ontario. Ses articles apparaissent dans les revues Philosophy of Science et Philosophia Scientiae.

Affiche disponible

Retourner au programme complet des Ateliers de philosophie moderne et contemporaine