Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

« Après Canguilhem, la fin de l’histoire ? La philosophie de la médecine en France et les impasses d’une perspective anhistorique » par Alexandre Klein

Jeudi 19 avril 2018, 14 h 30, (Pavillon Félix-Antoine-Savard, salle 413)

Résumé

Au cours des dix dernières années, la philosophie de la médecine a connu, en France, un essor remarqué et double. Dans les multiples ouvrages, articles, numéros de revue ou collectifs qui ont vu le jour, deux directions si ce n’est opposées, du moins bien distinctes, se sont en effet dessinées : d’une part une philosophie, essentiellement analytique et d’inspiration anglo-saxonne, des sciences médicales, et de l’autre, une philosophie du soin s’appuyant sur les traditions françaises d’épistémologie et d’herméneutique. Dans les deux cas, une même déférence à l’égard de l’œuvre fondatrice de Georges Canguilhem, mais aussi, et c’est ce qui nous interpelle, un même oubli de l’un de ces principaux enseignements. En effet, ces deux écoles françaises de philosophie de la médecine ont eu tendance, pour affirmer leur autonomie de champ de recherche spécialisé, à se couper de l’histoire de la médecine, et ainsi tant du cœur de l’épistémologie canguilhemienne que d’une partie des enjeux sociaux propre à la santé. Cette perspective anhistorique les a ainsi conduites vers des écueils théoriques et pratiques (notamment en ce qui a trait au respect de la subjectivité du patient) qui mettent aujourd’hui en lumière la nécessité d’une réflexion philosophique autre, abordant les questions de santé de manière tant critique que pleinement historique. C’est ce que nous entendons démontrer dans cette conférence qui après avoir détaillé la vision (et ses limites) de ces deux écoles, s’attachera à dessiner une voie tierce : celle d’une philosophie de la santé, à la fois ouverte aux enjeux sociaux du soin et aux débats scientifiques de la connaissance médicale, et s’enrichissant des apports des autres disciplines (notamment une histoire de la santé aujourd’hui en pleine expansion) pour proposer une réflexion critique sur la santé, son imaginaire, ses représentations, sa conceptualisation et ses enjeux sociopolitiques. Autrement dit, une réflexion philosophique qui fasse écho tant au travail fondateur de Canguilhem qu’à l’importance prise aujourd’hui par la santé dans nos vies individuelles comme dans nos sociétés industrialisées.

À propos d'Alexandre Klein

Historien et philosophe des sciences, Alexandre Klein est spécialisé dans l’histoire de la santé à l’époque contemporaine. Il est actuellement chercheur postdoctoral au Département des sciences historiques de l’Université Laval à Québec où il contribue à un projet sur l’histoire du nursing psychiatrique au Québec. Il est également le coordonnateur du réseau de recherche Historiens de la santé qu’il a créé en 2012.

Affiche disponible 

Retourner au programme complet des Ateliers de philosophie moderne et contemporaine