Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

Le respect, rien de moins.

 

 

Le sentiment de l’existence : connaissance de soi, solitude, souffrance 

Lundi 11 décembre 2017, 10 h à 18 h, (Pavillon Félix-Antoine-Savard, salle 413)

10h Accueil par Philip Knee (Université Laval)
10h15

Recueillir ou transmettre ? Staël et Chateaubriand, deux façons de passer au monde nouveau
Florence Lotterie (Université Paris-Diderot)

11h15

La question du souvenir dans les Pensées, réflexions et anecdotes (1800-1804) de Madame d’Arconville
Marc-André Bernier (Université du Québec à Trois-Rivières)

12h15Pause 
13h30

La racine du mal : “Subjuguer l’amour-propre” dans la Huitième Promenade
Daniel Dumouchel (Université de Montréal)

14h30

Mourir en philosophe : scepticisme et matérialisme chez Diderot
Thierry Belleguic (Université Laval)

15h30Pause
16hPrésentations des étudiants

À l’initiative du CIREM 16-18, en collaboration avec la Faculté de philosophie de l’université Laval, cette journée d’étude réunit des chercheurs dans le domaine de la littérature et de la pensée française du XVIIIe et du XIXe siècle. Elle s’inscrit dans le cadre des cours PHI-7209 Littérature et philosophie (Faculté de philosophie) et LIT-2124 Littérature française du XVIIIe siècle (Département des littératures).

La rencontre sera ouverte par Florence Lotterie, professeure de littérature à l’université Paris-Diderot, spécialiste de l’œuvre de Germaine de Staël, et auteure notamment de Progrès et perfectibilité : un dilemme des Lumières françaises (1755-1814), Oxford, VF, 2006, et Le Genre des Lumières. Femme et philosophe au XVIIIe siècle, Paris, Garnier, 2013.  

Affiche disponible