Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

« Euripide et le théâtre de la guerre » par THOMAS ROUSSEL

Résumé

Cette communication consistera en une présentation de la pièce Les Héraclides de telle manière que certaines des questions soulevées par les sophistes – ainsi que par Démocrite et Thucydide – nous apparaissent avec une certaine clarté à travers le traitement subversif qu’en fait Euripide. Quoique je pense que l’on puisse lire chez Euripide plusieurs réponses à des questions sur l’éthique et sur la politique qui circulaient dans l’Athènes de Périclès, ses positions personnelles sont, plus souvent qu’autrement, difficiles à mettre  en  lumière. Je montrerai brièvement que le questionnement des sophistes – à commencer par celui de Protagoras – est principalement révolutionnaire par sa portée politique. Ensuite, j’exposerai ma thèse générale selon laquelle Euripide, à l’instar de Thucydide, choisit la guerre comme lieu d’expression de l’èthos humain et, plus encore, comme test ultime des institutions politiques et religieuses. Je donnerai par la suite un synopsis des Héraclides en soulignant que les premières évidences, qui portent à croire qu’Euripide oppose justice (dikè) et intérêt personnel (kerdaneis), se retrouvent à être réévaluées lorsque Alcmène et les suppliantes se prononcent sur le sort d’Eurysthée, le roi argien qui voulait leur mort. Je conclurai en remettant la pièce dans son contexte politique et en discutant l’effet qu’elle a pu provoquer : l’opposition entre les règnes du nomos et de la violence n’est pas si claire…