Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

« Le nominalisme de Guillaume d'Ockham. » par Claude Panaccio

Vendredi 15 juin 2018, 11 h 30 à 12 h 20, (Pavillon Félix-Antoine-Savard, salle 413)


Résumé

Le nominalisme de Guillaume d’Ockham se ramène pour l’essentiel aux trois thèses suivantes : (1) il n’existe pas d’universaux dans le monde extramental ; (2) il n’existe pas de relations dans le monde extramental ; (3) les quantités ne sont pas distinctes, ontologiquement, des substances et des qualités. Ockham, cependant, admet aussi que : (1’) les choses sont réellement organisées en espèces et en genres indépendamment de l’esprit humain ; (2’) les choses sont réellement en relation les unes avec les autres indépendamment de l’esprit humain ; (3’) les choses matérielles sont réellement des quantités indépendamment de l’esprit humain. On peut se demander dès lors à quoi riment au juste les thèses nominalistes (1), (2) et (3) quand on accepte aussi les positions (1’), (2’) et (3’), qui sont nettement plus « réalistes ». On essaiera de clarifier cette question en examinant les principes implicites qui régissent dans l’ockhamisme l’attribution du statut ontologique de « chose » (res).

À propos de Claude Panaccio

Claude Panaccio est professeur émérite au Département de philosophie à l'Université du Québec à Montréal. Il est également l'ex-titulaire de la Chaire de recherche du Canada en « Théorie de la connaissance ». 

Affiche disponible 

Handout

Retourner au programme complet des Midis du Laboratoire de philosophie anciennes et médiévale (LAPAM)