« L'Idée du Bien d'après la République de Platon. » par Éric Lapointe

Jeudi 23 février 2017,  11 h 30 à 12 h 20, (Pavillon Félix-Antoine-Savard, salle 413)


Résumé 

D’un côté, dans la République de Platon, le personnage de Socrate soutient que l’Idée du Bien est la plus importante. De l’autre, il présente plusieurs excuses pour ne pas discuter d’elle. Pourquoi refuse-t-il d’expliquer clairement l’Idée du Bien s’il pense qu’elle est la plus importante pour le gardien de la cité ? Tantôt Socrate considère le bien comme une idée. Tantôt il prétend que le bien n’est pas une essence, qu’il la surpasse. Quelle réalité peut être, d’après la terminologie platonicienne, une idée sans être une essence ? Mais encore : d’une part, Socrate affirme que le bien est semblable au soleil. D’autre part, il estime que le bien engendre la lumière et son souverain. Quelle réalité peut ressembler au soleil et l’engendrer en même temps ? En raison de ces trois problèmes, l’Idée du Bien est l’un des concepts les plus débattus par les spécialistes de Platon.

À propos d'Éric Lapointe

Éric Lapointe est doctorant en philosophie ancienne à la Faculté de philosophie de l'Université Laval. 

Affiche disponible 

Retourner au programme complet des Midis du Laboratoire de philosophie anciennes et médiévale (LAPAM)