Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

Atelier « Tragédie, comédie et terreur : une lecture hégélienne »

13 mars 2014

Jeudi 13 mars 2014, 15 h 30 ( Pavillon Félix-Antoine-Savard, salle 413 )

Par Jeffrey REID ( Université d’Ottawa )
Dans le cadre des ateliers de philosophie moderne et contemporaine 

Résumé

Dans la Phénoménologie de l’esprit de Hegel les moments historiques caractérisés par la comédie et la terreur semblent logiquement identiques. Dans les deux cas les instances de différence réelle se sont dissipées dans une marée d’in-différence atomique. En effet, la naissance de la comédie a lieu dans le contexte d’une décadence romaine, laquelle suit l’effondrement de la tragédie grecque : la différence de la tragédie ( Antigone ) cède sa place à l’in-différence comique ( Les mouches ). De la même façon, la Terreur révolutionnaire française a lieu lorsque les structures différenciantes de l’ancien régime s’effondrent dans un mauvais infini d’individualités absolument libres. Dans ces deux cas la comédie et la terreur semblent entretenir des rapports réciproques : tout comme la comédie romaine s’accompagne de sports sanglants et meurtriers, les décapitations incessantes de la Terreur deviennent aussi dérisoires et ridicules que l’action de « tailler les têtes de choux ». Politiquement, les mondes de comédie et de terreur cèdent leurs destins à une figure de libre arbitre dominateur, que cela soit sous la forme terrible d’un Robespierre ou dans l’évocation comique d’un Zeus barbu.

Est-ce que ces récits hégéliens sur l’in-différence peuvent nous informer sur notre propre monde bipolaire, dans son vacillement continuel entre la comédie et la terreur? Si oui, notre rapport à la différence doit-il rester tragique?

Conférencier

Jeffrey Reid est professeur de philosophie à l’Université d’Ottawa. Il a complété tous ses cycles d’études universitaires à l’Université de Paris IV-Sorbonne et publie sur Hegel et le premier romantisme allemand en anglais et en français. On peut retrouver les articles de Reid dans des revues telles que The Owl of Minerva, Clio, Archives de Philosophie, Laval Philosophique et Théologique, Epoché, ainsi que dans des collections d’études hégéliennes chez State University of New York Press. Il est également l’auteur de cinq livres dont la première traduction française du compte rendu hégélien des Ecrits posthumes et correspondance de K.W.F. Solger, chez Vrin, ainsi que L’anti-romantique, Hegel contre le romantisme ironique, aux Presses de l’Université Laval, dont une nouvelle édition traduite en anglais est sous presse chez Bloomsbury, et Real Words : Language and System in Hegel, chez University of Toronto Press. Il travaille actuellement sur les dimensions éthiques du langage dans la Phénoménologie de l’esprit de Hegel.

Tous les étudiants et tous les professeurs sont très cordialement invités à assister à cet atelier.

Pour information, secrétariat de la Faculté de philosophie : 418 656-2244.

<< retour