Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

Conférence « Violence et amertume, que faire du Gorgias? »

06 novembre 2013

Mercredi 6 novembre 2013, 11 h 30 à 12 h 20 (Pavillon Félix-Antoine-Savard, salle 413)
Conférence de Philippa DOTT (doctorante en philosophie ancienne, Faculté de philosophie, Université Laval)
Dans le cadre des midis du Laboratoire de philosophie ancienne et médiévale (LAPAM)

Résumé:

Troisième plus long dialogue après la République et les Lois, le Gorgias s'inscrit dans un contexte mouvementé de la vie de Platon. Rédigé aux alentours de 387, il se situe entre son premier voyage à Syracuse en 388 et la fondation de l'Académie l'année d'après. Si le Banquet, le Phèdre ou le Phédon sont souvent cités au rang de chefs-d'œuvre littéraires platoniciens, le Gorgias mérite également une place de choix dans ce palmarès. Or, on a pris l'habitude de le voir comme un dialogue centré sur l'opposition entre rhétorique et dialectique en portant moins d'attention à sa qualité littéraire et surtout à la dramaturgie subtile de Platon. Pourtant, pour plusieurs raisons majeures, le Gorgias invite à être traité comme une véritable composition littéraire dont la mise en scène est aussi capitale que l'exposé théorique. Un des premiers éléments qui surprend le lecteur est la violence qui se dégage du dialogue, comme en témoignent les deux premiers mots ouvrant l'échange : « Πολέμου καὶ μάχης. » Pourquoi le Gorgias est-il marqué par une amertume et une acerbité rares chez Platon ? Dodds parle ainsi d'une « disillusioned bitterness » et Cornford remarque que la discussion entre Socrate et Calliclès « is marked by a bitterness of tone rarely found elsewhere in the dialogues. » De plus, pourquoi Platon laisse-t-il volontairement flou le contexte historique précis du Gorgias? Et en définitive, que faut-il conclure de la fin équivoque du dialogue? Si le philosophe menace bien l'existence tyrannique vantée par Calliclès avec le mythe final du Gorgias, il n'en demeure pas moins que ce dernier prédit également l'exécution imminente du philosophe par la polis. Parmi les nombreuses questions que le dialogue soulève, certaines pourraient, semble-t-il, être davantage éclairées par une approche littéraire. Cette présentation proposera de dévoiler en toute simplicité quelques pistes de réflexion qui s'inscrivent dans cette perspective et rappellera toute l'actualité et la pertinence de ce dialogue souvent négligé.

Midis du Laboratoire de philosophie ancienne et médiévale de la Faculté de philosophie de l'Université Laval

N.B. Toutes les conférences mentionnées ci-dessous ont lieu de 11 h 30 à 12 h 20, à la salle 413 du pavillon Félix-Antoine-Savard (FAS-413).

Programme et calendrier des conférences
Automne 2013

Mercredi
6 novembre

Philippa DOTT,
Doctorante en philosophie ancienne, Faculté de philosophie, Université Laval 
Violence et amertume, que faire du Gorgias?

Mercredi 20 novembre

Francis LACROIX,
Étudiant à la maîtrise en philosophie ancienne, Faculté de philosophie, Université Laval 
L'Idée entre εἶδος et ἰδέα : l'utilisation et la signification de deux termes fondamentaux chez Platon.

Mercredi
4 décembre

Bernard COLLETTE,
Professeur de philosophie ancienne, Faculté de philosophie, Université Laval
Providence et oikeiôsis dans le Stoïcisme ancien.

ENTRÉE LIBRE

BIENVENUE À TOUTES ET À TOUS !

Renseignements
Prof. Claude Lafleur (responsable de l'organisation et de l'animation des Midis du LAPAM)
Faculté de philosophie,
Pavillon Félix-Antoine-Savard, 2325 rue des Bibliothèques,
Université Laval, Québec, QC,
G1V 0A6
Téléphone : 418 656-2131, poste 2824
Télécopieur : 418 656-7267
Claude.Lafleur@fp.ulaval.ca

Programme des midis du LAPAM - Automne 2013

<< retour