Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

Conférence « L’expérience démocratique épuise-t-elle l’énigme de l’humanité? Quelques réflexions sur la phénoménologie politique de Robert Legros »

04 avril 2013

Jeudi le 4 avril 2013, 19 h 30 (auditorium du Pavillon La Laurentienne, salle 1334)
Conférence de Daniel Tanguay (Université d’Ottawa)

Depuis Husserl, l’une des tâches que s’est assignée la phénoménologie fut de définir le propre de l’homme et de le défendre contre le réductionnisme tant naturaliste qu’historiciste. On pourrait retracer l’histoire de ces tentatives de « sauvetage » l’essence humaine menacée à travers l’histoire des grands phénoménologues du XIXe siècle — Heidegger, Merleau-Ponty, Lévinas, ou encore Derrida — qui ont tous repris à leur manière cette interrogation fondamentale léguée par Husserl. Un aspect moins connu de cette histoire met en scène la phénoménologie politique qui s’est développée en France et en Belgique autour des œuvres de Claude Lefort, Marc Richir, Miguel Abensour, Étienne Tassin ou encore de Robert Legros. Nous nous attarderons à l’œuvre de ce dernier, car elle représente une tentative rigoureuse de reformulation de la question phénoménologique du propre de l’homme, mais ressaisie cette fois à partir d’une réflexion sur la condition politique humaine et, plus particulièrement, sur l’expérience démocratique de l’humanité. Nous verrons qu’une question hante tout le projet philosophique de Legros : existe-t-il une expérience originaire de l’humain qui révèlerait un propre de l’homme irréductible à son historicité ou tout au moins qui se dévoilerait au travers ou à partir d’une mise en forme historique particulière de son humanité sans jamais toutefois en épuiser le sens ultime? Cette expérience est-elle pour Legros la même que l’expérience démocratique de l’humanité? Si c’est le cas, la démocratie ne serait-elle pas dès lors le lieu d’une révélation finale sur la condition humaine?

Daniel Tanguay est professeur au Département de philosophie de l’Université d’Ottawa. Il est l’auteur d’un ouvrage sur l’œuvre de Leo Strauss (Grasset, 2003) et il a écrit de nombreux articles sur le renouveau de la philosophie politique en France depuis 1975. Un ouvrage qu’il a dirigé avec Gilles Labelle sur la pensée de Marcel Gauchet paraîtra ce printemps chez Fides sous le titre : Une démocratie désenchantée? Marcel Gauchet et la crise contemporaine de la démocratie libérale.

Étudiants, professeurs et grand public sont tous cordialement invités. L’entrée est libre.

Pour information, secrétariat de la Faculté de philosophie : 418 656-2244.

Affiche

« Toutes les archives