Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

Soutenance de thèse de Monsieur Martin Marier

02 novembre 2012

Le 2 novembre 2012, 14h00 (Salle 413 du pavillon Félix-Antoine-Savard)

Titre de la thèse : «Le dieu de Platon : Essai sur le daimon-Socrate comme paradigme de la rationalité Platonicienne»

Le 2 novembre 2012 à 14 heures
Salle 413 du pavillon Félix-Antoine-Savard

«LE DIEU DE PLATON:
ESSAI SUR LE DAIMON-SOCRATE COMME PARADIGME DE LA RATIONALITÉ PLATONICIENNE»


PRÉSIDENT

Monsieur Victor Thibaudeau, doyen
Faculté de philosophie, Université Laval

EXAMINATEURS

Monsieur Pierre Bonnechère, examinateur externe
Université de Montréal

Monsieur Georges Leroux, examinateur
Université du Québec à Montréal

Monsieur Gérard Naddaf, examinateur
Université York (Ontario)

Monsieur Jean-Marc Narbonne, directeur de thèse
Faculté de philosophie, Université Laval

RÉSUMÉ

L’Occident a cherché à comprendre la mystérieuse figure du Socrate historique à l’intérieur des différentes traditions philosophiques, religieuses et littéraires qui s'en réclament. La lecture que propose Martin Marier relance l'interprétation de ce personnage dans une direction complémentaire et trop souvent laissée pour compte : celle de la mise en scène que proposa Platon. Toutes les sources de première main présentent d’abord Socrate — avec le sérieux qui s’impose ou encore d'une manière ironique ou comique — sous les traits d’un daimon psychique, tutélaire de sa confrérie, et agissant par son logos sur la psychè de ses interlocuteurs. Bref, loin des interprétations habituelles, l'ensemble des témoignages anciens rend compte d’une unité incontournable du personnage au coeur même de sa mise en scène métaphysique et des sokratikoi logoi. Ainsi, les secrets entourant cet être fascinant ne peuvent se comprendre qu’à partir de son activité mantique révélant un savoir-faire démiurgique, une sophia supérieure sanctionnée par l'oracle delphique. Trouvant son double ou son alter ego intelligible à l’intérieur des différentes figures discursives, selon les sujets abordés au cours des entretiens, il est à la fois, par exemple, le nomothète divin du Cratyle, l’Éros du Banquet et du Phèdre, l'Intellect démiurgique séparé du Timée, et le Bien de la République. Bref, il tient véritablement le rôle d’axe circulaire de l'édifice du monde intelligible, tel un producteur psychique divin causal, paradigme même de la raison.

« Toutes les archives