Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

Soutenance de thèse de monsieur William NERIA

03 juin 2017

Samedi 3 juin 2017, 9 heures, (Salle des Actes au Centre administratif de la Sorbonne - PARIS)
Programme de doctorat dans le cadre d'une cotutelle en collaboration avec l'Université de Paris-Sorbonne en France

Titre de la thèse : «Le mythe de la caverne - L’interprétation originale de Platon face à l’approche originaire de Heidegger»

Samedi 3 juin 2017, 9 heures, (Salle des Actes au Centre administratif de la Sorbonne - PARIS)

PRÉSIDENTE et examinatrice

Madame Danielle COHEN-LEVINAS
Université Paris-Sorbonne

EXAMINATEURS

Monsieur  Jean-Marc NARBONNE, directeur de thèse
Faculté de philosophie, Université Laval

Monsieur Alexander SCHNELL, directeur de thèse
Université Paris-Sorbonne

Monsieur Thomas DE KONINCK, examinateur
Faculté de philosophie, Université Laval

Monsieur Christian GODIN, examinateur externe
Université Blaise Pascal

Madame Inga RÔMER, examinatrice
Université Grenoble-Alpes

Résumé

Le mythe de la caverne de Platon qui ouvre le livre VII de La République, plonge ses racines dans l’héritage spirituel et immémorial de l’humanité. Les multiples interprétations qui en ont été données, ont, chacune, mis en lumière un aspect particulier du mythe platonicien. Ainsi, le sens du mythe de la caverne n’est pas invariable ; bien au contraire, il est sujet au changement, car la difficulté d’interprétation qui le caractérise, ouvre la voie à une forte variabilité de la signification à donner à chacun des symboles et à la façon dont ces derniers se définissent les uns par rapport aux autres. En conséquence, la signification originale du mythe de la caverne échappe, de fait et depuis toujours, à toute la tradition philosophique interprétative ultérieure ; c’est pourquoi Heidegger a réinvesti massivement ce récit, en sautant par-dessus toutes les interprétations antérieures, afin de nous en proposer une approche originaire. Toutefois, est-il raisonnable d’affirmer que l’interprétation originaire de Heidegger donne le fin mot du sens initial du mythe ? Notre recherche se propose donc de démontrer, au contraire, que le mythe de la caverne recouvre une signification platonicienne originale qui n’a jamais été entièrement développée et exploitée par les interprètes de ce dernier. En effet, si le livre VII de La République constitue le commentaire original de Platon vis-à-vis du mythe de la caverne, ce commentaire natif platonicien pourrait recéler tous les philosophèmes métaphysiques, épistémologiques et politiques nécessaires pour éclairer, puissamment et à nouveaux frais, la symbolique du mythe de la caverne. De facto, s’en dégagerait-il une signification platonicienne originale et surtout inédite qui pourrait soit se rapprocher du sens de l’interprétation originaire de Heidegger, soit s’en éloigner de façon irréductible ?

 

 

« Toutes les archives