Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

Table ronde « Le sujet unique boécien : solution ou problème ? »

14 juin 2013

Vendredi 14 juin 2013, de 14 h à 16 h (pavillon Félix-Antoine-Savard, salle 413)
Organisé par le Laboratoire de philosophie ancienne et médiévale de l'Université Laval (LAPAM)

Avec la participation de :

  • Alain DE LIBERA, Professeur au Collège de France (titulaire de la Chaire d’« Histoire de la philosophie médiévale »)
  • Claude LAFLEUR, Professeur de philosophie médiévale à la Faculté de philosophie de l’Université Laval
  • Claude PANACCIO, Professeur au Département de philosophie de l’Université du Québec à Montréal (titulaire de la Chaire de recherche du Canada en « Théorie de la connaissance »)

Sous la présidence d'Antoine Côté, Directeur du Département de philosophie de l’Université d’Ottawa

Illustrée géométriquement par la ligne toujours concave aussi bien que convexe, la théorie du sujet unique est présentée par Boèce comme la solution du problème des universaux (genres et espèces) dans son Second commentaire sur l’« Isagoge » de Porphyre (§ 88). Se pose toutefois l’insigne problème d’identifier ce sujet censément unique pour la singularité et l’universalité. Consisterait-il paradoxalement en une réalité à la fois singulière et universelle ? S’agirait-il autrement d’une (double) similitude possédée par la forme – ou nature – considérée en elle-même, dans une perspective aristotélicienne plutôt que platonicienne, après avoir été abstraite du corps où elle existe en tant qu’incorporelle ? En amont, peut-on enquêter archéologiquement chez Alexandre d’Aphrodise, mentor de Boèce en ce domaine, relativement à une telle saisie de l’essence dans sa neutralité ? En aval, la thèse avicennienne de l’accidentalité de l’universel, qui semble bien viser l’intuition pure de l’essence (globalement indifférente à tout ce qui n’est pas elle), entretient-elle quelque parenté avec la doctrine boécienne ? Comment un non-réaliste comme Abélard et un nominaliste comme Ockham, eux-mêmes auteurs de commentaires isagogiques, se positionnent-ils, directement ou indirectement, par rapport au sujet unique aboutissant chez Boèce à l’affirmation que « les genres et les espèces subsistent d’une manière, tandis qu’ils sont intelligés d’une autre » ? Voilà des questions à aborder et à discuter lors de l’exercice de réflexion que constituera cette table ronde.

ENTRÉE LIBRE - BIENVENUE À TOUTES ET À TOUS

Renseignements : claude.lafleur@fp.ulaval.ca

Affiche de la table ronde

« Toutes les archives