Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

Soutenance de thèse de madame Geneviève Morin-Lacroix

Titre de la thèse : «Le jeu et l’amour de la sagesse»

Jeudi 8 septembre 2016, 14 h, (salle 1116 du pavillon Paul-Comtois)

PRÉSIDENT

Monsieur Alain BEAULIEU, vice-doyen
Faculté des études supérieures et postdoctorales, Université Laval

EXAMINATEURS

Monsieur Thomas DE KONINCK, directeur de recherche
Faculté de philosophie, Université Laval

Madame Irène ROY, codirectrice de recherche
Département des littératures, Université Laval

Madame Sophie-Jan ARRIEN, examinatrice
Faculté de philosophie, Université Laval

Monsieur Gabor CSEPREGI, examinateur
Université St-Boniface, Winnipeg

Monsieur Jean-François DE RAYMOND, examinateur externe
Université Paris X, Nanterre

Résumé

Nous assistons, aujourd’hui, à une crise inédite de l’éducation attaquant désormais l’expérience humaine à son niveau le plus profond. Une double ignorance affective sévit chez les personnes insuffisamment équipées pour affronter le nouveau monde virtuel envahissant, et le mode de vie qu’il engendre. Même l’expérience physique, organique et relationnelle s’avère en perte d’autonomie à l’ère de l’hypermodernité. Les expériences quotidiennes les plus significatives se font de plus en plus rares, ce qui cause chez l’individu hypermoderne une carence affective d’un nouveau type. Outre l’ignorance ignorée, ce qui entrave le désir naturel de connaître est dès lors une apathie devenue, en amont, la principale menace contre l’acquisition des connaissances et la culture. Or nous pensons que la richesse potentielle de l’expérience du jeu a tout pour y apporter un contrepoids efficace. Il importe de comprendre les dimensions plus profondes du jeu afin d’y voir plus clairement une solution de rechange face à l’indigence de l’expérience hypermoderne de la vie même ordinaire. Car l’indispensable étonnement qui éveille et stimule le désir de connaître en toutes matières est intimement lié à l’attitude ludique. L’éveil à la philosophie est plus urgent que jamais, mais il n’est pas possible sans cet étonnement. Aussi tentons-nous ici de mettre en lumière la place et le rôle du jeu, dans le dessein de faire ressortir sa grande portée dans le développement des conditions de base de la culture et, plus précisément encore, de la philosophie entendue d’abord en son sens étymologique d’amour de la sagesse.

 

« Toutes les nouvelles