Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

Soutenance de thèse de Monsieur Charles-Anica ENDO

Titre de la thèse : «Par delà Heidegger et Watsuji : Ontologie, tout et mécanique quantique»

Mardi 16 juin 2015, 13 h 30, (salle 1110-1116 du pavillon Paul-Comtois)

PRÉSIDENT

Monsieur Victor THIBAUDEAU
Faculté de philosophie

EXAMINATEURS

Madame Marie-Hélène PARIZEAU, directrice de thèse
Faculté de philosophie, Université Laval

Monsieur Graham MAYEDA, examinateur externe
Université d’Ottawa

Madame Sophie-Jan ARRIEN, examinatrice
Faculté de philosophie, Université Laval

Monsieur Soheil KASH, examinateur
Faculté de philosophie, Université Laval


Résumé

La crise écologique comme les débats entourant les technologiques controversées en biologie moléculaire ou en nanotechnologie sont au cœur d’un questionnement sur notre relation à la nature et à nous-mêmes. Des catastrophes, comme celle de la centrale nucléaire de Fukushima ou les controverses entourant les organismes génétiquement modifiés, nous rappellent la portée de nos choix individuels et collectifs en questionnant la justesse des modèles scientifiques modernes structurant nos pensées et nos actions.  Pour cheminer philosophiquement dans le projet d’une nouvelle fondation de notre relation à la nature et à nous-mêmes, nous explorerons la question du rapport sujet/objet au sein de la philosophie moderne allant jusqu'à interroger l’interprétation de Copenhague de la théorie de la mécanique quantique. Les chemins philosophiques de l’ontologie heideggérienne permettront un nouveau point de départ pour faire le lien entre la philosophie d'Heidegger d'"Être et temps" et la mécanique quantique par l’entremise de Bohr et de Heisenberg.

De là, nous étudierons la question de l’être humain conceptualisée cette fois-ci à partir d'un contexte non occidental à partir de la thèse du philosophe japonais Watsuji Tetsuro. Cette dernière étape ouvrira des perspectives pour dépasser certains problèmes éprouvés par Heidegger pour achever son projet d’ontologie fondamentale. Seront alors esquissées les bases d’une nouvelle ontologie du Tout pour penser les relations que nous entretenons avec la nature et nous-mêmes.

 

« Toutes les nouvelles