Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

Soutenance de thèse de Monsieur Mahmoud Baassiri

Titre de la thèse : «La praxis dans le Marx de Michel Henry»

Jeudi 3 mars 2016, 9 h, (salle 1110 du pavillon Paul-Comtois)

PRÉSIDENT

Monsieur Victor THIBAUDEAU
Faculté de philosophie, Université Laval

EXAMINATEURS

Monsieur Olivier CLAIN, directeur de thèse
Faculté des sciences sociales, Université Laval

Monsieur Donald A. LANDES, examinateur
Faculté de philosophie, Université Laval

Monsieur Thomas DE KONINCK, examinateur
Faculté de philosophie, Université Laval

Monsieur Jean LECLERCQ, examinateur externe
Faculté de Philosophie, Art et Lettres, Université catholique de Louvain

Résumé

Si le Marx de Michel Henry reconduit plusieurs thèses développées dans les écrits antérieurs et anticipe celles de « la trilogie » sur le christianisme, le dialogue qu’il instaure autour du thème de la praxis lui confère un statut singulier dans l’ensemble de l’œuvre. Parce que Marx attribue à la pratique de l’individu et aux rapports réels entre les pratiques le pouvoir de créer les idéalités, notamment celle de la valeur, Henry est lui-même conduit à déplacer le champ d’immanence qu’il avait jusque-là situé du côté de l’ego et du corps vers la pratique et le système du travail vivant aux prises avec le monde objectif. Or du point de vue d’une phénoménologie matérielle, pour autant qu’il renvoie à un point de vue extérieur à la stricte immanence, le seul usage de la notion d’« individu » manifeste déjà une prise en compte de « la transcendance », poussant Henry à suspendre pour une part l’approche phénoménologique. Même si l’acosmisme de L’essence de la manifestation transparait encore dans le Marx, il est mis en tension extrême avec le monde des déterminations sociales et économiques et contraint l’auteur à développer la thèse de l’enracinement de ces déterminations dans l’immanence de la vie et de la praxis. C’est en même temps ce qui fait la force et l’originalité de la lecture henryenne de Marx. D’un autre côté, quand bien même elle hérite d’une éthique de la praxis, la trilogie semble perdre de vue la stricte individualité de la praxis qui apparaît dans le Marx. C’est ainsi que le concept de Vie Absolue qu’elle promeut est associé à une exigence d’universel qu’Henry avait préalablement disqualifiée, notamment à travers sa critique de Hegel. La thèse cherche ainsi à rendre compte de l’originalité absolue du Marx dans l’œuvre du phénoménologue français.

« Toutes les nouvelles