Madame Philippa Dott soutient sa thèse avec succès

Madame Philippa Dott soutient sa thèse avec succès

5 septembre 2019

La Faculté est heureuse d'annoncer le succès de la soutenance de thèse de madame Philippa Dott, intitulée « De la réception au renversement de la rhétorique dans le Gorgias de Platon » le jeudi 5 septembre dernier. Les codirecteurs de Philippa Dott, Anne Merker et Bernard Colette

PRÉSIDENT et examinateur

Monsieur Luc LANGLOIS, doyen       
Faculté de philosophie, Université Laval            

EXAMINATEURS

Monsieur Bernard COLLETTE, directeur de thèse
Faculté de philosophie, Université Laval

Madame Anne MERKER, directrice de thèse
Faculté de philosophie, Université de Strasbourg

Monsieur Marc-Antoine GAVRAY, examinateur externe
Département de philosophie, Université de Liège

Monsieur Johann GOEKEN, examinateur
Faculté des lettres, Université de Strasbourg

Madame Laetitia MONTEILS-LAENG, examinatrice
Département de philosophie, Université de Montréal

Résumé

La rhétorique est au cœur des préoccupations platoniciennes. Il suffit, pour le constater, de parcourir les nombreuses pages où Platon montre à ses auditeurs qu’il en a parfaitement maîtrisé les codes : tantôt pastiche d’oraison funèbre (Ménéxène), tantôt éloge de l’amour (Banquet, Phèdre), tantôt parodie du style gorgianique dans la bouche d’Agathon (Banquet), tantôt défense de soi dans l’Apologie de Socrate, tantôt préambules des lois (Lois). Que ces nombreux passages rhétoriques servent à moquer, émerveiller, persuader ou impressionner, ils nous révèlent les prouesses de style dont est capable l’écriture platonicienne. Mais la présence de ces discours rhétoriques au sein de dialogues s’explique en premier lieu par la nécessité de saisir cet usage particulier de la parole en vigueur à Athènes, a priori étranger à toute dialectique. La rhétorique est un phénomène social, politique, éducatif que Platon souhaite cerner pour mieux le critiquer et le transformer. Ce faisant, il réalise une véritable appropriation philosophique de cette modalité particulière de s’exprimer. Quand on considère ce projet de fondation d’une rhétorique philosophique, on considère plutôt le Phèdre et les Lois au Gorgias. Pourtant la puissance de ce dialogue tient dans le fait qu’il articule à la fois l’appréhension du nouveau phénomène que représente la rhétorique, sa critique et sa refondation par le philosophe idéal, Socrate, tout en apportant un nouvel éclairage à l’histoire d’Athènes. Le présent travail propose d’en faire l’étude en accordant une attention particulière au mouvement du dialogue et aux différents visages de la rhétorique qu’incarnent les personnages. On discernera trois étapes fondamentales dans le dialogue : la réception, la réfutation et la refondation dialectique de la rhétorique qui sont finalement reproduites à une échelle plus réduite et métaphorique dans le mythe eschatologique qui conclut l’œuvre.