Plotin : oeuvres complètes. Tome II, Vol. III
Plotin : oeuvres complètes. Tome II, Vol. III

Nouvelle parution d'un livre par Jean-Marc Narbonne

2 juin 2021

La Faculté a le plaisir de vous annoncer la nouvelle parution « Plotin – Oeuvres compètes. Tome II, Volume III : Traités 30 à 33 », un livre co-dirigé et co-traduit par le professeur Jean-Marc Narbonne. En collaboration avec Jean-Marc Narbonne, deux étudiants ont participé à cette publication, Simon Fortier et Francis Lacroix. 

 

Traité 30 (III 8), Sur la contemplation ; Traité 31 (V 8), Sur la beauté intelligible ; Traité 32 (V 5), Sur l'intellect et que les intelligibles ne sont pas hors de l'intellect, et sur le bien ; Traité 33 (II 9), Contre les gnostiques

Sous la direction de : Lorenzo Ferroni, Jean-Marc Narbonne, Texte établi par : Lorenzo Ferroni, Notes de : Lorenzo Ferroni, Traduit par : Simon Fortier, Francis Lacroix, Jean-Marc Narbonne, Introduction et notes de : Kevin Corrigan, Zeke Mazur, Jean-Marc Narbonne, John D. Turner.

Les traités 30 à 33 de Plotin comptent parmi les plus complexes et les plus fascinants du corpus des Ennéades. Considérés longtemps comme formant un unique grand traité (l’hypothétique Grossschrift), ils sont au cœur du débat de Plotin avec certains gnostiques (identifiés principalement à des séthiens platonisants), une querelle dont l’ampleur et la durée dépassent de loin ce que l’on a entrevu initialement et dont le traité 33 lui-même, intitulé Contre les gnostiques, constitue le centre premier. À partir de cet écrit, en effet, on peut se faire une idée de la nature de plusieurs débats philosophiques et théologiques dans la Rome du IIIe siècle de notre ère, peu avant que le christianisme ne commence à s’imposer dans cette partie du monde face à l’hellénisme. Mais l’ouvrage réserve aussi d’autres surprises, dont le célèbre traité 30 Sur la contemplation, une réflexion qui a inspiré des générations de penseurs à travers les âges jusqu’au romantisme notamment et qui, à lui seul, se trouve au départ de ce qu’on pourrait appeler un genre littéraire en soi, le « poème métaphysique », et dont l’interprétation fournie ici, on pourra le constater, s’avère à bien des égards neuve sinon même surprenante. Et que dire par exemple encore du Traité 31 Sur la beauté intelligible, qui renferme peut-être les propositions les plus originales dans le champ de l’esthétique depuis la Poétique d’Aristote ? En bref, un Plotin à découvrir qu’on pourrait dire ici à son meilleur, étudié et présenté par une équipe de spécialistes de provenance internationale.

Pour plus d'informations, cliquez-ici.