Photo de Jean-François Perrier

Soutenance de thèse de Jean-François Perrier

18 juin 2021

9 h 30  (heure du Québec) 

Entre rencontre et malencontre. Esquisses d’une phénoménologie politique chez Marc Richir 

En ligne - Sur invitation 

Pour information: johanne.langevin@fp.ulaval.ca 

PRÉSIDENT

Monsieur Luc LANGLOIS, doyen
Faculté de philosophie, Université Laval

EXAMINATEURS 

Madame Sophie-Jan ARRIEN, directrice de thèse 
Faculté de philosophie, Université Laval

Monsieur Alexander SCHNELL, codirecteur de thèse
Université de Wuppertal, Allemagne

Monsieur Robert LEGROS, examinateur externe
Université libre de Bruxelles, Belgique

Madame Aurélie NÉVOT, examinatrice
École des hautes études en sciences sociales, Paris

Monsieur Grégorie JEAN, examinateur
Université de Nice, France

Résumé 

Il y a dans la pensée de Marc Richir une énigme tout à fait déterminante, quoique la plupart du temps négligée : l’énigme de la liberté humaine articulée à une réflexion proprement politique. Cette thèse se donne pour tâche d’expliciter cette dimension politique en parcourant le Denkweg de Richir, de 1968 à sa disparition, tout en essayant de faire valoir qu’il y a chez lui une véritable pensée politique. Nous entendons ainsi combler une lacune dans les recherches richiriennes tout en donnant une voix à sa phénoménologie au sein des réflexions philosophiques et politiques contemporaines. Afin d’y parvenir, nous adoptons essentiellement une démarche chronologique, en essayant chaque fois d’ancrer les réflexions politiques au cœur de son projet proprement phénoménologique. Nous désirons expliciter l’originalité de la phénoménologie (du) politique chez Richir – comme alternative anarchiste à la phénoménologie notamment d’obédience marxiste –, mais aussi montrer l’importance de la question politique dans l’élaboration même de sa refonte de la phénoménologie.