20 juin 2024

Heure: 9h
Lieu: Pavillon Félix-Antoine-Savard, salle 413

Pour information
etudes@fp.ulaval.ca

Détails supplémentaires

Titre de la thèse : « L'attention à la vie comme fondement de la durabilité chez Hans Jonas »

PRÉSIDENT

  • Monsieur Luc LANGLOIS, Faculté de philosophie, Université Laval

EXAMINATEURS

  • Monsieur Luc BÉGIN, directeur de thèse, Faculté de philosophie, Université Laval
  • Madame Dany RONDEAU, codirectrice, Département des lettres et humanités, Université du Québec à Rimouski
  • Madame Marie-Hélène PARIZEAU, examinatrice, Faculté de philosophie, Université Laval
  • Monsieur Pierre-Olivier MÉTHOT, examinateur, Faculté de philosophie, Université Laval
  • Monsieur Éric POMMIER, examinateur externe, Université Pontificale Catholique du Chili à Santiago

Résumé

La thèse propose une enquête philosophique sur la crise écologique contemporaine, éclairée par la pensée de Hans Jonas. D’emblée, une exploration minutieuse est entreprise pour élucider la signification du terme "durer" selon Jonas, dévoilant ainsi les fondements de sa conception de la durabilité (pourquoi durer?) et les implications éthiques et politiques qui en découlent. Jonas examine la vulnérabilité du vivant à l'époque de l'utopie technologique et des impératifs capitalistes et formule une obligation pour l'humain enraciné dans les profondeurs de l'Être. En attribuant une valeur au comportement finalisateur du vivant, il dérive l'impératif de durer du phénomène de la vie, établissant ainsi une interdiction absolue de mettre fin à la vie. La présentation critique de cette théorie est essentielle pour comprendre pourquoi elle constitue un point de départ incontournable, tout en appelant à un dépassement. La nécroécologie est le concept central de ce dépassement. Elle recentre la réflexion sur l'attention décoloniale aux injustices sociales, économiques et raciales, ainsi que sur la diversité des formes de vie comme condition essentielle d’une véritable durabilité. Pour conclure, l'importance d'une gouvernance participative renouvelée, ancrée dans la diversité culturelle, est soulignée en tant que moyen politique de traduire l'obligation de durer dans des contextes toujours spécifiques et hétérogènes.