13 avril 2018

Détails supplémentaires

Alexis De Tocqueville et le problème de l’égalité démocratique Vendredi 13 avril 2018 à 9 h (salle 813 du pavillon Félix-Antoine-Savard) PRÉSIDENT Monsieur Victor THIBAUDEAU, doyen        
Faculté de philosophie, Université Laval              EXAMINATEURS Monsieur Patrick TURMEL, directeur de recherche
Faculté de philosophie, Université Laval Monsieur Jean-Paul COUJOU, directeur de cotutelle
Institut Catholique de Toulouse Monsieur Ernest-Marie MBONDA, examinateur externe
Université de Moncton Monsieur Denis FAÏCK, examinateur
Institut Catholique de Toulouse Monsieur Philip KNEE, examinateur
Faculté de philosophie, Université Laval Résumé Cette présente étude vise à analyser la principale préoccupation de Tocqueville dans De la Démocratie en Amérique : Celle de la possibilité de l’existence d’une société égalitaire qui prend en compte les problèmes susceptibles de la miner. Nous mettons en avant les prérequis pour l’existence d’une société égalitaire et libérale dépassionnée. Ces prérequis se concentrent sur l’exercice de la liberté politique, la participation politique, la citoyenneté active, le rôle des associations et la nécessité du religieux. Comme nous le démontrons dans le développement de notre thèse, si la modernité démocratique autour de Tocqueville s’est focalisée sur l’exaltation du sujet, son objectif à lui c’est d’instruire l’avenir. Il cherche à prévenir les sociétés démocratiques des dangers que la passion de l’égalité fait naître. L’égalité a rapproché les hommes certes, mais elle a entrainé une atrophie de la liberté ainsi qu’une dévaluation du vivre ensemble démocratique. Nous réfléchissons donc sur la manière de concevoir les limites de l’égalité démocratique en prenant compte de la liberté.