27 janvier 2020

Détails supplémentaires

Intégrité et éthique dans la gouvernance des Grands Projets d’Infrastructure (GPI) Par Luc Bégin, Yves Boisvert et Steve Jacob

Dans un document de 2017 portant sur l’intégrité publique, l’OCDE estimait que dans l’ensemble de ses pays membres, de 10 à 30 % des investissements publics qui étaient consacrés à des projets de construction d’infrastructures (routes, bâtiments, énergie) pourraient être perdus à cause d’irrégularités de gestion et d’actes de corruption. C’est dire la vulnérabilité des grands projets d’infrastructure (GPI) ainsi que l’importance de porter une attention toute particulière aux risques éthiques qui menacent l’intégrité de ces investissements publics majeurs.

La table ronde sur L’intégrité et l’éthique dans la gouvernance des Grands Projets d’Infrastructure sera l’occasion de présenter une série d’études réalisées dans le cadre d’une subvention de recherche Action concertée (FRQSC-KHÉOPS) présentement en cours de réalisation. On y présentera un cadre d’analyse de grands scandales qui ont marqué le Québec (scandales du CUSM et des Compteurs d’eau), les résultats d’un examen systématique de la littérature internationale sur la problématique des transgressions dans les GPI, ainsi que les principaux éléments de ce qui devrait constituer un système de protection de l’intégrité et de promotion de l’éthique dans la gouvernance des GPI.

Luc Bégin est professeur titulaire à la Faculté de philosophie de l’Université Laval et a été directeur de l’Institut d’éthique appliquée (IDÉA) de sa création en novembre 2004 au printemps 2016. Il est également le directeur de la revue Éthique publique – revue internationale d’éthique sociétale et gouvernementale – (une initiative conjointe de l’Université Laval, de l’École Nationale d’Administration Publique et de l’Université de Sherbrooke). Il enseigne l’éthique appliquée, l’éthique professionnelle et organisationnelle, les théories éthiques et la philosophie du droit. Un certain nombre de ses travaux ont porté sur les rapports entre la décision judiciaire et les questions de moralité. Ses travaux les plus récents portent sur l’éthique professionnelle et l’éthique organisationnelle.

Yves Boisvert, Ph.D. en science politique, est professeur titulaire en éthique et gouvernance à l'École nationale d'administration publique (ÉNAP). Il a été professeur invité à l'Université de Montpellier II (IUFM), à l'Université Paul-Cézanne Aix-Marseille III (IMPGT) et à l'Université de Saint-Denis de la Réunion (IAE). Il est responsable du groupe de recherche en éthique publique du CERGO et de l'axe enjeux éthiques et jeux de régulation au Laboratoire Santésih de l'Université Montpellier 1. Il a fondé et dirigé pendant plusieurs années la revue Éthique publique et il est l'auteur de nombreux ouvrages en éthique gouvernementale. Enfin, il a fait de nombreuses interventions en éthique organisationnelle dans des organismes publics européens, fédéraux canadiens, provinciaux québécois et municipaux.

Steve Jacob est professeur au département de science politique de l’Université Laval depuis 2004. Il a été directeur du programme de maîtrise en affaires publiques (MAP) (2006-2010) et président du comité plurifacultaire d’éthique de la recherche (2006-2010). Politologue et historien de formation, Steve Jacob mène des recherches sur les processus de modernisation de l’administration et les dispositifs de gestion de la performance au Canada et dans plusieurs pays de l’OCDE. Les résultats de ses recherches ont été publiés dans de nombreuses revues. Il est également l’auteur et l’éditeur de plusieurs ouvrages et a été professeur invité dans plusieurs universités. Il dispense des formations continues aux employés du secteur public et para-public et est membre de plusieurs associations et réseaux internationaux de chercheurs.

Description sur le site de l'IDÉA
Événement Facebook