Logo Université Laval Logo Université Laval
EN

« Remarques sur le problème du mal dans la pensée moderne de Bayle à Kant », par Rodrigo Brandão

Mercredi 16 octobre, 15 h 30, (Pavillon Félix-Antoine-Savard, salle 413)

Résumé

L’ancien problème de la conciliation entre le pouvoir et la bonté divine avec la réalité du mal a été toujours un défi à la philosophie et à la théologie, comme a dit Paul Ricœur. Dans la pensée moderne, âge des théodicées, on peut suivre les transformations de la question aussi bien que des réponses proposées au vieux tétralemme d'Épicure. Depuis la « réhabilitation » de la perspective manichéiste faite par Pierre Bayle dans son Dictionnaire Historique et Critique à la théodicée leibnizienne et aux critiques de Voltaire et Kant on peut envisager comment une question théologique et métaphysique prend son sens moral et annonce deux traits constitutives de la modernité : l'indépendance de la morale par rapport à la religion et la nécessité de concevoir la raison humaine et sa moralité dans un sens plus vaste que celui du calcul entre multiplicité des fins et économie des moyens.

Biographie

Rodrigo Brandão est professeur d'histoire de la philosophie moderne et d'éthique et philosophie politique à l'Université fédérale du Paraná, Curitiba, Brésil. Ancien élève de l'Université de São Paulo et chercheur visitant à la même université (2018-2019), spécialiste de métaphysique et morale au  XVIIe et XVIIIe siècles, il a publié notamment sur Bayle, Leibniz, Voltaire et Rousseau en portugais, français et anglais. Il a été professeur visitant à l'Université de Sherbrooke, Québec, Canada (2012), et chercheur visitant à l'Université de Californie à Los Angeles (2016), à l'Université de Picardie — Jules Vernes (2018) et  à l'Université de Paris I-Sorbonne (2018-2019).

Affiche disponible

Tous les étudiants et tous les professeurs sont très cordialement invités à assister à cet atelier.