Catherine Rioux

Félicitations à Catherine Rioux qui obtient un financement FRQ-SC

5 mai 2021

Conformément aux délibérations du conseil d’administration du Fonds de recherche du Québec – Société et culture du 9 avril dernier, la demande de subvention intitulée « Les émotions temporelles: comment l'espoir et l'ennui influencent l'action » soumise dans le cadre du programme Soutien à la recherche pour la relève professorale a fait l’objet d’une recommandation positive du comité d’évaluation et elle recevra l’appui financier du Fonds à hauteur de 55 000 $ sur 3 ans.

Résumé du projet

La théorie de la décision et la philosophie de l’action se sont toujours intéressées au fait que nous sommes des « évaluateurs », qui décidons comment agir sur la base de jugements quant à la valeur de diverses possibilités d’action. Mais nous sommes aussi des agents « vivant temporellement » : nous nous projetons dans le futur, anticipons le futur dans notre imagination, et concevons le présent à l’ aune du futur. Jusqu’ici, les philosophes de l’action ont surtout examiné la façon dont nos croyances, désirs et intentions quant au déroulement du futur influencent nos actions. Toutefois, ce faisant, ils ont mis de côté une gamme d’attitudes essentielles à notre prise de décision en tant qu’évaluateurs temporellement situés : les attitudes émotionnelles par rapport au futur et au passage du temps, telles que l’espoir et l’ennui. S’appuyant sur des développements récents en théorie de la décision, en psychologie des émotions et en psychologie morale, ce projet élabore un cadre servant à conceptualiser le rapport entre émotions dites «temporelles » et délibération pratique. Nous nous intéressons plus particulièrement à l’influence des émotions temporelles sur notre attention, notre motivation à agir et notre prise de décision. Nous soutenons que cette influence peut contribuer de façon distinctive à la rationalité de l’action. 

Ce projet étudie la rationalité des émotions temporelles que sont l’espoir et l’ennui à l’aune d’une approche phénoménologique, centrée sur notre expérience vécue en tant qu’agents subsistant à travers le temps et se projetant dans l’avenir. Il accorde toutefois une place centrale à la réflexion normative informée par les outils de la philosophie de l'action et de la théorie de la décision, de même qu’aux travaux récents en psychologie qui étayent un lien étroit entre émotions temporelles et motivation. En éclairant la nature d’une gamme d’états mentaux ayant un impact fondamental sur l’ action, ce projet aura des retombées importantes à la croisée de la philosophie et de la psychologie, qui seront diffusées dans des revues scientifiques.